Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Missiles à domicile

Missiles à domicile
 
 

Dans des temps qui déjà date La Canaille fut un grand (très, trop grand) fumeur il n’empêche que les cigares de la photo ci-dessus ne l’ont que très peu emballés.

 

 

Une sienne relation aussi amicale que finistérienne vient de lui faire passer ce qui suit, au contenu partagé par sa correspondante et par Canaille le Rouge, contenu qui recevra ensuite quelques commentaires.

 

 

"J'ai envoyé ce texte sur le mur Facebook de la section PCF de Brest: Notre inquiétude sur le projet gouvernemental d'installation d'une base de missiles Sol air, sur le fort de Lanvéoc en presqu'île de Crozon! Là où se tient le festival du bout du monde... En effet, le Ministre de la défense a informé le Maire PS de Lanvéoc, que le gouvernement annulait le projet bien avancé de musée privé sur l'histoire aéro navale de la Presqu'île, et le remplaçait par l'installation d'une base de lancement de missiles sol air...En protection de la base de sous-marins nucléaires de l'île longue juste en face... Le Maire mis devant le fait accompli dans le bureau d'H. Guaino à Paris, condamne ce projet et s'y oppose dans l'édito du journal municipal... il faut savoir que le secteur est déjà truffé de missiles nucléaires et d'installations militaires de toutes sortes à quoi sert d'en rajouter? et que juste en dessous du fort de Lanvéoc se trouve un camping, et une colonie SNCF voile, de jeunes enfants...Le fort est situé en pleine agglomération...Cette nouvelle installation encore une à haut risque, accentuera le danger d'accident nucléaire face à l'agglomération de Brest, qui en a déjà trop...Le 9 juin dernier, au Fret, le festival du Mouvement de la Paix debout tout le monde, fût un moment important de plus dans cette lutte historique, à laquelle le PCF a pris sa grande part, dans le passé pour la paix et le désarmement nucléaire...il faut empêcher aujourd'hui la construction de la nouvelle base de lancement de missiles à Lanvéoc! A.F membre de la section de Crozon du PCF"

 

Donc si La Canaille a bien compris, notre rose gouvernement pour permettre à la bombinette de se déployer en toute aisance tranquille décide poursuivre de surarmer un espace déjà en overdose de potentialités radioactives et conventionnelles. Dans la presqu’île de Crozon il y a plus d'écoles militaires que de collèges, plus d’entreprises et leurs emplois liés à l’industrie de la mort que d’usine y compris liés à l’agro-industriel (qui pourtant n’est pas à la pointe du combat environnemental et la lutte contre la faim et la mal nutrition).

 

 

Faut-il préciser que ce n’est pas seulement parce que cela se situe au cœur du Phare Ouest, sous les fenêtres de La Canaille que celui-ci approuve ce rejet d’une telle installation exprimé par ce militant du PCF de Crozon.

 

 

Surprennant la discrètion de ceux qui devrait retourner leur fourche, coiffer leur bonnet rouge (ou vert). Curieux cette approche à géométrie variable de la question du nucléaire et ses industries connexes.

 

 

Ce qui est très surprenant, c’est de voir combien les opposants au « nucléaire civil » (sans dire pour autant qu’ils aient tort, le débat public doit avoir lieu) sont d’une extrême discrétion et sans ressort militant dès lors que la question du « nucléaire militaire » est posée. Où sont donc passés les dénonciateurs de Brennilis ? Pourtant c’est à deux pas. Cela rappelle ces militants de la ligne nouvelle pour le  TGV jusqu’à Brest et Quimper qui refusent toutes centrales de productions d’électricité de tout type pour alimenter les caténaires mais qui ne se manifestent que très peu quand le Mouvement de la Paix appelle à combattre l’arme nucléaire lors de ses rassemblements devant l’Ile Longue. C’est pour tenter le TGV solaire avec Bolloré ou combattre le chômage en faisant pédaler les demandeurs d’emplois ?

 

 

Ce qui est aussi très curieux c’est de voir comment la direction du PCF, sans débat public (ou interne) persiste à soutenir la force de frappe stratégique et annonce soutenir le désengagement du nucléaire civile ici, exige le démantèlement des centrales là encourage Superphénix ailleurs et le combat en fonction des contingences électorales ici ou là.

 

 

Il faut être clair. Si le nucléaire civil est mauvais, pourquoi cet accompagnement qui persiste d’un force de frappe qui n’a rien de vertueuse. Un armement qui de plus est le moyen de distendre par la technologie la Défense Nationale de son indispensable lien populaire pour lui garder le côté antiimpérialiste tel que déjà Jaurès le proposait dans l’Armée Nouvelle et qui sera une des raisons majeures de son assassinat. Combattre l’arme nucléaire c’est aussi combattre pour regagner des espaces de souveraineté tant le parapluie est dans les mains de l’Otan.

 

 

Question supplémentaire : Cette base de missile de plus à Lanvéoc, outre l’argumentation déployée par l’auteur de la note, dans le cadre de la révision de la maille budgétaire des forces armées ne va-t-elle pas à terme se faire au détriment de la mission d’aides et d’assistances en mer (intervention, secours, protections des côtes et luttes contre le trafic maritimes déréglementés ou frauduleux, protections des droits de pêches des eaux sous souveraineté française ) qui sont aussi dans les missions de la marine nationale ?

 

 

Canaille le Rouge a bien une solution : déplacer la base de l’Ile longue sur l’Ile de la Jatte. Vu le nombre de membres de l’état-major qui réside dans un périmètre de 15 km, la proximité de l’Elysée et de Matignon et des ministères, des actionnaires du lobby militaro industriel, cela réduirait les déficits sur le poste des frais de déplacements et comme le disait Boris Vian concernant la bombe, l’important c’est de voir « ousse qu’elle tombe ».

 

Canaille le rouge atttend avec une curiosité narquoise les explications de votes du budget 2014 au parlement. Cela risque d'être assez croquignolet. 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article