Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Syrie, tentons d'y voir clair. [ toujours au coeur du réel : ♫ ♫]

http://www.geo.fr/var/geo/storage/images/voyages/guides-de-voyage/asie/syrie/108391-25-fre-FR/syrie_940x705.jpg

Un pays de longue civilisation toujours objet de convoitise et de despotisme


Entre la guerre idéologique chargée d'assurer un balisage autorisant les tentatives de renversement du régime syrien et le fait de persister à refuser de soutenir un régime qui n'est pas plus mais pas moins autoritaire que quand son chef était l'invité d'honneur de l'Elysée, la marge est étroite. Faut-il pour autant se taire ?

Non bien sur.

La Canaille reçoit deux types de messages tout aussi comminatoires les uns que les autres :

Les premiers disant que devant l'agression impérialiste et la nécessité de soutenir la légitimité du droit international, il faut taire ses critiques (les uns ajoutant fussent-elles fondées d'autre les qualifiant de calomnieuses), au regard d'une agression aussi impérialiste qu'incontestable.

Les autres au nom de la violence de la répression contre un peuple légitimant le droit d'ingérence.

Désolé mais ici on ne fonctionne pas comme cela.


Dire que la légitimité du droit est du côté du régime syrien ne fait pas de La Canaille un soutien d'Assad. Franco ou Pinochet étaient illégitimes, Kadhafi ou  Assad non, la preuve par les 14 juillet à l'Elysée.


Le droit international est un droit fragile qui repose sur un double postulat : les peuples et pas les régimes sont souverains, les peuples choisissent leur régime dans leurs propres conditions historiques.


Quiconque tente par la force d'en modifier le court est agresseur (cela vaut aussi pour l'Allemagne et la France de l'ex Yougoslavie à l'Afrique équatoriale).


Une donnée permanente : l'impérialisme ne reconnait la souveraineté éventuelle des peuples que si elle peut les opposer à des régimes dont l'intérêt des impérialistes demande la subversion. Sinon il soutien d'autant plus les régimes en place que ceux-ci sont clients des marchands de canons…ceux-ci étant les commanditaires des pouvoirs impérialistes. S'ils ont envies, besoins, moyens de commander à un impérialisme rival haro sur l'ex ami.


C'est ainsi que la coalition qui soutient et arme Israël contre le droit des palestiniens, au mépris du droit international et contre les décisions de l'ONU, donne des leçons officielles de morale tandis que ses forces spéciales interviennent sur le sol syrien. Les armes et nombres de ceux qui s'en servent, saisies par l'armée syrienne, en témoignent et seul un blackout médiatique bien organisé limite la publicité de ces faits. De même que l'épisode de l'exfiltration des journalistes bloqués en Syrie montre comment les moyens d'infiltration vers la Syrie ont été mis en œuvre : les tunnels servant à sortir ont d'abord été creusés pour y entrer,  et la zone "neutralisée" que l'Otan a mise en place au nord de la Syrie ressemble à un espace démilitarisé autant qu'Angéla Merkel et Nicolas Sarkozy ressemble à un couple de patineur au JO d'hiver.


Poussons d'un cran la réflexion. Si le droit d'ingérence devait être la norme (que La Canaille refuse à tous au nom du droit international issue de deux conflits mondiaux majeurs qui encadrent ce droit), en quoi serait-il plus légitime de renverser le régime syrien que celui qui colonise au nom d'une famille de despotes sanguinaires la péninsule arabique ou ceux qui au travers de petits potentats VRP des pétroliers mondiaux massacrent la part des peuples qu'ils n'arrivent pas à maintenir en esclavage ?  Au nom du droit international à quand un débarquement des forces spéciales en Israël pour imposer le respect des droits et des frontière du peuples palestinien. La situation à Gaza est-elle meilleure qu'à Damas ?


En quoi la France aurait elle droit à déployer des forces contre des régimes légitimes même s'ils sont haïssables alors qu'elle maintient des régimes tout autant haïssables et beaucoup plus illégitimes au sein de son ex empire colonial redevenu réserves à profits pour les monopoles à base française ?


Imaginons (alors que le droit serait pour eux) que les cubains fassent entrer des armes à Guantanamo pour réussir à expulser les USA d'une partie annexée de leur territoire. Que dirait le basset de l'Elysée pour venir en aide au démocrate de pacotille de la Maison Blanche ?


La Canaille a souvenir d'avoir participé à la sécurité de démocrates syriens en but au régime des Assad quand ces démocrates venaient dire la réalité de la Syrie à ce qui était le rendez vous annuel des antis impérialistes d'Europe à la fête de l'Humanité. La sécurité devait s'organiser contre les hommes de mains de Damas mais aussi parfois contre les services spéciaux français qui leur prêtaient main forte, voire certaines années des sbires du Mossad. Seul un rapport de force international autour de la question palestinienne (dont Assad père puis fils ont usé et abusé pour masquer la réalité de la répression du régime) tenait tout ces gens à distance.


La question est donc claire : il faut condamner l'agression contre la Syrie qui n'a pour but que de doter l'impérialisme d'une tête de pont pour aller agresser l'Iran et participer ainsi à l'encerclement géopolitique de la Chine. Le rôle des USA et ses relais au Tibet autour de la maitrise des sources des grands fleuves d'Asie est là pour le démontrer.


http://www.voyagesphotosmanu.com/Complet/images/carte_proche_orient.gif

 

Dire cela n'est pas soutenir le régime syrien. C'est s'inscrire dans la tradition de Jaurès assassiné pour avoir de refusé de soutenir l'impérialisme français contre l'impérialisme prussien.

 

Regardez qui soutien qui, qui subit.

 

Le positionnement "à gauche" reproduit, Huma compris, ce vieux débat qui fera en 1914 des Jouhaux et Guesde les soutiens de l'union sacrée, le même débat qui conduira un quart de siècle plus tard des Belin et Déat (n'oublions pas Doriot) à s'aligner au point d'en devenir des acteurs majeurs et sanglants de la compromission d'une partie du camp qui dès lors n'était plus progressiste mais complice et acteur des impérialismes. (Nous parlions ici-même il y a peu de jours, concernant de MES, du 10 juillet 40. Regardez qui a voté quoi).


Juste une interrogation de bon sens. Quand l'Humanité envoyait clandestinement des journalistes sur des théâtres d'opération au cœur des maquis populaires, on savait pourquoi. Quand c'est le Figaro, par quelle mystère la logique aurait elle changée ? A-t-on déjà vu un(e) envoyé(e) du journal de Dassault allez soutenir la résistance au marchand de canons en Birmanie aujourd'hui, hier au Vietnam, en Amérique du sud ou contre l'apartheid en Afrique du Sud ? Répondre à la question devrait déjà bien déblayer la réponse.

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Bonjour,
Si vous étiez syrien habitant la Syrie, quelle action feriez-vous et quelle position auriez-vous ?
Vous subiriez et étant neutre ?
Vous êtes en France, je suppose, mais qu'y faites-vous, qu'est-ce que vous désirez pour vous et pour vos voisins ? Tentons non pas d'y voir clair, mais d'être clairs nous-mêmes !
C
Mérite d'écrire une nouvelle page ce qui ne va tarder.