Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SNCF les comptes à dormir debout ou le pillage ferroviaire,

http://www.edf-gdf-loire-cgt.com/modules/icontent/inPages/accueil/images/privatsncf-edf.jpg

Quand cela devient si tragique...reste l'humour

 

 

Pour prendre date dans le cadre de la préparation de la journée du 29 et, c'est ici souhaité, pour que cheminots et usagers aillent demander des comptes aux parlementaires qui depuis des années accompagnent cette logique de laminage de l'outil industriel de service public de transport ferroviaire.

 

 

 

 

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTUltyTNw8Ylj1h_8G_gTswV6_QOdMhKoysrqEOm4xK3s09iVZz

 

Le Président de la SNCF a présenté des comptes positifs pour l’année 2011 en Conseil d’Administration du 16 février 2012. Les usagers du rail et les  cheminots sont les victimes de la politique business du gouvernement et de la Direction SNCF.

Le chiffre d’affaires de l’entreprise progresse de 5.8% à périmètre et change constant, mais il est complètement absorbé par l’explosion des tarifs de l’énergie traction (gasoil et électricité), par la hausse exponentielle des péages, l’instauration de la contribution de solidarité territoriale qui finance les trains Corail et par les charges d’impôts qui s’alourdissent. Au final, si la Direction se félicite de présenter un résultat positif, elle omet de signaler que ce sont les cheminots par une nouvelle contraction de la masse salariale (baisse du pouvoir d’achat, réduction des déroulements de carrière et suppressions d’emplois) et les usagers par une baisse de la qualité du service public et une hausse des tarifs qu’elle atteint ces résultats. Ce sont les ressources indispensables pour garantir un service public de qualité et sûr qui sont une nouvelle fois attaquées.

La direction se satisfait d’une progression de la marge opérationnelle de Fret SNCF, dans ce domaine aussi elle oublie de préciser que c’est par de nouvelles saignées dans l’appareil de production qu’elle obtient ces chiffres. Cette stratégie obère toute capacité à développer le transport ferroviaire et fait la part belle au transport routier.

Alors que la direction de la SNCF fait porter aux régions politiques, aux usagers et aux cheminots les conséquences de la politique du gouvernement, ce dernier réclame sa part du gâteau et exige le versement d’un dividende de 200 M€. L’Etat, en responsabilité sur l’aménagement du territoire et le service dû à la Nation, se comporte ainsi comme un vulgaire actionnaire du CAC 40.

Le administrateurs salariés CGT ont dénoncé cette politique qui tourne le dos aux valeurs du service public, dégrade les conditions de vie et de travail des cheminots pour s’inscrire dans la trajectoire ultra libérale de casse de l’entreprise publique et de régression sociale voulue par le gouvernement et l’hôte de l’Elysée.

 

La Fédération CGT des Cheminots

Montreuil, le 16 Février 2012

 

 

La Canaille reviendra prochainement sur les suites du démembrement de l'armement naval de la SNCF et la mise à l'encan au profit des copains du Troll du CAC à rentes de l'outil public.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article