Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand Rocard parle de lui à la troisième personne :

 

http://blogs.rue89.com/sites/blogs/files/assets/image/2009/03/2009_03_25_mykaia_rocard.png

Les pensées de l'ambassadeur du dialogue Nord Sud :

 


«On est dans l’imbécillité politique collective» (03/03/2012 Libération)


Au travers d'un article où le sphynx de Conflans Ste Honorine nous donne sa vision du Monde on trouve ceci (la partie en gras surligné par C-le-R) : 

Ainsi, quiconque dit qu’il faut renoncer au nucléaire nous explique en fait qu’il faut accepter la décroissance. Et là, je fais une hypothèse, la seule du livre, c’est que l’obligation de la décroissance conduit à la guerre civile. Ce n’est pas tenable et ça pose d’ailleurs une question majeure pour la Grèce qui subit une décroissance forcée : comment fait-on dans ce contexte pour maintenir des élections ? Il n’est pas possible de gouverner ce peuple en lui disant qu’il va perdre 25 % de son revenu dans les dix ans si on tient à payer toutes les dettes. Personne ne le dit, mais il ne peut y avoir d’issue en Grèce qu’avec un pouvoir militaire.


 

Si on passe vite, on se dit "tient, il propose de résister au marchés finnaciers. il rosirait donc des orteils ?" 

Et bang, cette phrase "il ne peut y avoir d’issue en Grèce qu’avec un pouvoir militaire"qui à légitimé le coup d'état en Turqui les opération condor et leur déclinaison terroriste en Italie, la version grecs des chicago boys et leur théorie du chaos, est la version 2012 de la phrase de Poniatowski -le père de l'actuel héritier du siège- ministre des basses oeuvres et de l'intérieur de Giscard dans les années 45-80; "l'armée est le dernier rempart de la société libérale. " un rmaprt que Grecs et Turcs, Espagnols Argentins Chiliens et combien d'autres ont testé y compris dans la production d'électricité à usage "tortures à énergies renouvelables".

Dire cela sans frémir confine à un cynisme insupportable d'autant que le constat avancé sur un ton clinique évite de préciser s'il s'agit d'un souhait, d'une résignation ou d'une dénonciation.

Mesurant la charge du propos, grâce à une question qui lui sauve la mise  il se reprend en précisant immédiatement :

 

La Grèce doit donc éviter de payer toutes ses dettes ?

Il devient de plus en plus indispensable d’annuler partout une bonne partie de la dette non payable. Mais attention, la grande bulle qui menace, elle est privée ! Une éventuelle crise de la dette souveraine européenne ne serait qu’un petit détonateur. Nous sommes dans l’imbécillité politique collective.

Sauf que de la TVA à la CSG en passant par le RDS et les plans de rigueur il aura participé à la mise en place de la domination des marchés financiers et piloté le primat de l'imbécilité comptable et financière égoïste sur l'exigence d'intelligence de solutions collectives.

A la question ; 

 

"Quelle mesure jugez-vous urgent de mettre en place pour réguler la finance ?"

Trop facile de s'en sortir par un : 

La séparation absolue des banques de dépôt et des banques d’investissement. Une solution qui nous a évité pendant soixante ans toute crise financière mondiale. Une mesure de bon sens à laquelle l’Allemagne nous a fait renoncer, nous l’Europe, dès le début des années 90 et j’en prends ma part de responsabilité puisque j’ai laissé Bérégovoy faire le coup. Je n’avais pas encore tout compris.


 

Il nous fait le coup du "Maintenant j'ai compris mais avant je ne savais pas" (dans la bouche d'un enarque inspecteur des finances, c'est savoureux) mais en plus "je suis coupable de ne pas avoir réussi à retenir l'autre" revient à dire "je n'y suis pour rien, c'est l'autre". Facile surtout quand on oublie de dire que lui était premier ministre quand Bérégovoy était ministre des finances. Vous imaginez Fillon dire "je n'ai pas réussi à controler Baroin"?

Sont-ce les effets de l'âge ou le choc thermique d'un passage par les pôle avnt la chaleur du coin du feu mais le théoricien de 58 et son socilisme humaniste, le remet dans les ornières de son tout sauf les rouges de 68.

 

http://blogs.rue89.com/sites/blogs/files/assets/image/2009/07/lundi6juillet%20rocard%20jupp%C3%A9%20emprunt%20national.jpg


C'est presque le meilleur morceau s'il n'y avait cette pépite de l'appel à la dictature pour l'acropole :

Il y a urgence car le pouvoir bancaire a gagné à la City, a vaincu Obama au Sénat, dispose de Mme Merkel comme complice et est en train de gagner en France malgré la lucidité surprenante et déracinée de Sarkozy.

 

Que voulez-vous dire par «lucidité surprenante et déracinée» ?

 

Sarkozy est un avocat qui a appris l’économie au contact d’anticolbertistes et d’antigaullistes tels Alain Madelin et Gérard Longuet. Par héritage, cela aurait dû en faire un David Cameron français. Mais ce qu’il avait appris en économie n’avait pas ravagé son extraordinaire disponibilité mentale à comprendre. C’est quand même une intelligence supérieure ce président. Il a mis quinze jours à tout comprendre, c’est-à-dire que la crise démontrait la fausseté des paradigmes de l’organisation économique du monde. Une fois la faillite de Lehman Brothers acquise, il a compris qu’il fallait de la garantie publique pour en sortir. Son énergie n’a pas suffi à bousculer l’Europe, mais elle a arraché des améliorations et un peu de questionnement sur les agences de notation.

 

 

Allègre a interet à se méfier Rocard le talonne et les réseau de l'inspection des finnaces sont plus efficaces que la tectonique de la chaine des Puys même dopées à l'essence d'Hortefeux ou lubrifieés à l'onctuosité d'un Wauquiez.


Il ne lui manque plus que de faire tirer sur des grévistes (qu'il a déjà fait matraquer) et il aura sa place au côté de Clémenceau.

 

 



Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article