Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand le NON frappe au carreau et revient par la fenêtre

http://p8.storage.canalblog.com/86/67/35149/27486333.jpg

 

Quand le Tramway, hors-sol, en plus ne capte plus rien, il tend ses perches partout pour tenter de retrouver le contact.

 

Celui de Solferino est ainsi fait qu'il tend les siennes vers l'institutionnel.

 

C'est sa dernière trouvaille. 

 

"Désir veut un référendum pour moraliser la vie politique"

 

Alors faisons vite et simple pour ne pas creuser les déficits et économiser l'argent des contribuables, (l'avocat de Guerini suffit en la matière).

Un référendum disant ce que veulent les français, il y en a un de disponible, c'est celui où les français ont dit en 2005 ce qu'il pensait de l'UE et ce qu'il voulait pour rejeter l'élargissement de ses compétences.

Ils ont dit NON.

On voit aujourd'hui où la forfaiture du non respect du suffrage universel à conduit le pays.

Il dit qu'il ne trouve plus les résultats ?

C'est pourtant simple, il est là, sous leur cul, là où ils se serrent tous pour faire poids afin de l'empêcher de ressortir de la malle où ils l'ont enfermé.

Allons leur rappeler qu'ils se sont assis dessus. Creil a montré qu'ils ne pesaient plus. Cahuzac montre pour qui il veulent faire poids.

L'arc politique est bandé par une corde où l'extrême droite au PS et toute la droite lient leurs efforts pour servir le capital, la fraude et la rente.

Ce n'est pas la Politique qui est pourrie mais la leur. Si les larmes de Filoche à coup sur sincères pouvaient lui rincer ses idées cela ferait renfort pour la combattre.

Canaille le Rouge a noté la proposition du PG concernant le 5 mai.

Vous connaissez les réserves de Canaille le Rouge sur la personnalité envahissante de Mélenchon masquant par une vibrionnante exubérance un vide politique de fond sur les conditions de sortie du capitalisme -cause de tous les maux-(le capitalisme, pas Mélenchon ; du moins à ce jour,).

Mais comme dit souvent ici, "fou qui sous la grêle...". Donc, pourquoi pas. Mais attention pas pour tailler un escalier qui reconduise sans retour possible au saut dans l'abime.

L'idée avancée par le PG rencontre ce qu'ici on ne cesse de rappeler sur cette urgence de refonder le pacte républicain.

En cela l'Appel des Résistants que la Canaille à remis ici en ligne le 27 février garde toute sa pertinence Stéphane Hessel. Plutôt qu'un discours maladroit de plus. .Le creuset est là.

Ce n'est pas en criant à bas les voleurs que cela les mettra à terre mais en mettant les richesses sous un contrôle de masse qui empêche le pillage.

En cela et sous réserve du contenu de la campagne portant cette proposition du 05 mai, nous somme dans l'un peu court :

Rien de mobilisateur en terme très concret de réappropriation des leviers industriels et économiques.

Rien sur le contrôle des mandats et pas seulement leur non cumul et leur nature impérative.

Il ne suffit pas de défendre une souveraineté (idée forte et juste) si elle s'organise au travers de la représentativité elle maintient cette délégation de pouvoir qui fait que celui a qui est donné délégation ne rend de compte qu'à ses comparses qui peuvent devenir complices (Woerth-Cahuzac sont des exemples quasi caricaturaux et pourtant bien réels) 

Donc accord de principe sur le sens mais les plus extrêmes réserve sur le contenu.

La France n'a pas besoin de tribun elle a besoin de citoyenneté et tout e construction qui postule à mobiliser la citoyenneté pour porter le tribun même bien calé au départ montre comment historiquement celle ci garde en germes les conditions de son échec.

Le 9 avril point fort des mobilisation sociale peut porter exigence de la condition de la construction d'une véritable issue républicaine à condition de ne pas se mettre en pamoison au premier coup de menton ou du premier slogan dont on n'a pas vérifier la nature de l'ancrage et la solidité de celui avec les exigences populaires.

 

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article