Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

PSA pour prendre date

http://cgt-psa-aulnay.fr/sites/default/files/banner/bandeau-non-aux-poursuites.jpg

pour signer cliquer ici : [lien vers pétition]

 

Histoire de ne pas dire quand cela viendra dans un contexte de nouvelles provocations patronales relayées par les médias que c'est la haine de classe qui fait parler La Canaille, voici un article qui avait vocation à rester discret de l'Usine Nouvelle du 8 février 2013.

Le journal patronal prévient que les salariés ne sont pas dupes des empbrouilles comptables de la famille Peugeot et que la manoeuvre est éventée.


http://www.usinenouvelle.com/images/header/logo-usn.png

 Publié le 08 février 2013,

 

Le constructeur automobile a annoncé avoir passé 4,7 milliards de dépréciations d’actifs sur l’exercice 2012. Une manœuvre de PSA pour fausser la lecture des résultats annuels qui seront dévoilé le 13 février prochain, selon la CGT.

"’Des pertes’ qui ne sont que théoriques et en aucun cas liées à l'activité du groupe", un "artifice comptable". Les mots utilisés par la CGT pour qualifier les annonces de PSA concernant la dépréciation d’actifs sont teintés d’exaspération.

Dans un communiqué intitulé "comment la direction de PSA charge la barque", le syndicat accuse le constructeur automobile de vouloir "faire passer dans les comptes 2012 des "pertes" qui ne sont que théoriques et en aucun cas liées à l'activité du groupe". Au total, c'est "une charge de 4,7 milliards qui va plomber les résultats qui seront rendus publics le 13 février. Un changement de thermomètre qui risque de fausser la lecture de la température!", poursuit le communiqué.

Concernant la déclaration de Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, qui a jugé "possible" une entrée de l'Etat au capital du groupe, la CGT indique que le syndicat "et les salariés d'Aulnay en grève depuis le 16 janvier attendent du gouvernement, non qu'il se contente de venir à la rescousse des actionnaires, mais qu'il intervienne pour que soient prises en compte les revendications des salariés et les propositions syndicales".

 

 

Les actionnaires, par le canal d'un des soutiens de l'UIMM ont été prévenus. 

 

 

PS : Dimanche soir au 20h00 de France 2 un émouvant reportage sur les malheurs de Streiff, l'ancien patron du groupe qui malgré un AVC (lui, il avait les secours sur place à l'étage quand cela s'est produit)  au prix d'un effort surhumain est revenu pendant huit mois continuer de patronner et donc de presser le citron pour extraire toujours plus de jus de profit.

   

 

Symbolique son explication "j'ai du réapprendre à additionner, soustraire , multiplier, diviser"…un vrai crédo patronal. Mais pas un mot des auteurs du reportage pour nous parler dans le même temps du nombre d'ouvriers ou employés victimes de pathologies invalidantes liées aux cadences et conditions de travail, d'accident de travail et autres, ni des déclanchements d'AVC ou autres à l'annonce des plans de licenciement (ni des conditions d'organisation des secours dans ce cas dans l'usine).


Un gars qui tombe sur chaîne a-t-il au bout de huit mois (rémunération durant le temps conservé) une chance de retrouver un poste aménagé à même niveau de rémunération ?

Le capitalisme vu par le biais médiatisé de l'ergothérapie, c'est aussi cela. 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article