Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Primes en liquide et fraudes fiscales

http://www.la-croix.com/var/bayard/storage/images/lacroix/actualite/france/jusqu-ou-peut-on-faire-payer-les-plus-riches-_np_-2013-03-12-920218/30130686-1-fre-FR/Jusqu-ou-peut-on-faire-payer-les-plus-riches_article_main.jpg

 

Nous aurons certainement l'occasion d'y revenir, mais sur ce dossier où plus il tente de se justifier plus Guéant s'enferre, laissons de coté les toiles et autres liquidité perso et tournons nous vers une de ses explications . C'est qu'il reste une question qui titille le syndicaliste claviéripracteur qui ici vous inteepelle et qui n'est toujours pas évoquée :


Guéant dit avoir disposé de fonds en espèce pour distribué des primes.

 

Quelle forme de portage de ces sommes sur les fiches de paies ? (pour rappel, même si ce n'est pas dans leur intéggralités, les primes et indemnités disposent d'une réglementation établie et de bases de cotisations spécifiques qui interdisent les "rémunération de la main à la main")


Quelle déclaration fiscale, sociale ? Comment l'agent du trésor de Beauvau était-il avisé, quelle régularisations? Surtout si la pratique était, disons très encadrée sinon interdite, depuis 2002.Que vont dire et faire la sécu les regimes de retraites des fonctionnaires ? 

 

Serait-ce que le sieur Guéant pourrait rapidement rejoindre la confrerie de la cahuzacquerie ? Cela expliquerait les réserves sur les bancs de l'UMP pour condamner le rose fraudeur s'ils avaient connaissance d'avoir dans leurs rayons les mêmes en bleu roy. 

 

Avec un peu de distance, le portrait qu'en fait Le Monde est assez savoureux : (le PS :il nous ont pris le meilleurs). Faute de Guéant, ils ont pris Cahuzac?

 

Le ministre de l'intérieur d'alors et son chef de cabinet sont-ils coupables de travail dissimulé en bande organisée et tous les chefs de mise en examen qui en découlent ? Entre deux larmes, Filoche pourrait peut-être éclairer ce terrain volontairement laissé dans l'ombre, cela sert aussi à cela retraite aider les autres à y voir clair.

 

Normalement les juges diront, mais il semble difficile à nos deux compères d'échapper  à un croquignolet déballage publique sur ces questions 2004-2006 puis2007 et après qui devrait les conduire au moins jusqu'en correctionel si les faits se confirment et si on en croit le code de procédure pénale.


Depuis sa prestation de ce soir nous voyons le sieur Guéant vert de rage devant les caméras se construire sa défense : "il aura fraudé à l'insu de son plein gré".


Sachant que combien de fois pour justifier les charters de sans papier victimes de patrons  fonctionnant au black de ce type,  ne nous ont-il pas ditjustement que leur mission étaient de combattre cette forme de criminalité ? Quelle formes de circonstance aggravantes vu leur position ? 


Les mots de l'ex ministre du troll, dame Bachelot, collègue de notre expert en toile marine et passerelle avec l'autre marine  ne s'y est pas trompée : "soit c'est un voleur, soit c'est un menteur" (fin de citation).


Quand La Canaille l'avait baptisé "crotale des saussaies", il n'était pas tombé bien loin pour identifier le personnage.

 

Canaille le rouge comprend dès lors pourquoi lors de sa première prestation à Jouy en Josas le troll en chef devenant fa# accompagné de son premier couteau en délicatesse aujourd'hui s'etait engagé à desserrer les contraintes pouvant conduire à sanctionner la délinquence patronale. Intérêt de classe de l'avocat d'affaire et intérêt personnel et de sa garde rapprochée.


PS : une chose quand même : il semblerait que le sieur Guéant ait quelques compétences pour s'occuper de Hollande , au moins en peinture  . Ce n'est pas donné à tous le monde     


Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

De France 06/05/2014 11:17

A lire et écouter mais surtout à commenter
http://recette-pizza-dp.blog.ru/

http://mfi.re/listen/4ya3c0t54qbcyls/Révélation_1_Les_interets_de_speed_rabbit.m4a

BA 01/05/2013 09:39


Le Canard Enchaîné a interrogé Claude Guéant sur les 500 000 euros qui avaient été envoyés depuis l'étranger et qui avaient été versés sur son compte bancaire.


 


Lisez cet article à pleurer de rire :


 


Pour justifier le versement sur son compte de 500 000 euros, l'ex-ministre de l'Intérieur jure avoir vendu, en 2008, à un confrère avocat, deux tableaux - deux marines du XVIIe siècle - signées
d'un peintre hollandais. Il affirme avoir en sa possession toutes les pièces justificatives de cette vente. Ainsi que les certificats d'authenticité des oeuvres. Tout en s'étonnant que les
enquêteurs ne les lui aient pas demandés lors de leurs visites, Guéant met ces justificatifs à la disposition de la justice. Bizarrement, il a du mal à se souvenir précisément du nom de l'artiste
batave. Parce qu'il ne pouvait plus le voir en peinture ?


Un haut-fonctionnaire des Douanes ricane et explique au "Canard" que le coup de la vente d'une oeuvre d'art est un grand classique pour blanchir de l'argent.


 


Le Canard Enchaîné, mardi 30 avril 2013, page 3.


 


Et ceci pour continuer à rigoler encore plus :


 


http://untableaupourgueant.tumblr.com/