Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pouvoir d'achat, la chute.

http://www.lepouvoirprix.com/photos/uncategorized/2007/04/04/tirelire_vote.jpg

D'ou vient et où va la richesse 

 

Fallait-il attendre  la lecture des fumées issues des tripes fraîches de volailles, celle aux couleurs aléatoires sortant de la cheminée de Bercy ou les chiffre de l'INSEE pour le constater, 2012 traduit une baisse général du pouvoir d'achat de 0.4% sur l'année 2012.

 

La presse en fait ses titres à mi-journée :

 

"Pouvoir d'achat en baisse, chômage en hausse : la publication, à moins de vingt-quatre heures d'intervalle, de deux mauvais indicateurs conjoncturels, risque decompliquer la tâche du président de la République, François Hollande, qui doit s'exprimer jeudi 28 mars sur France 2.

Les résultats détaillés des comptes nationaux trimestriels du 4e trimestre 2012, rendus publics mercredi 27 mars par l'Insee, confirment la contraction du produit intérieur brut (PIB) en volume en fin d'année (- 0,3 %) et sa stagnation en 2012. Mais surtout, ils font état d'une baisse historique du pouvoir d'achat des ménages (- 0,4 % sur l'année), logique eu égard à la hausse continue du chômage depuis bientôt deux ans.

C'est, précise l'Insee, "le premier recul depuis 1984 (- 1,1 %)", année qui a suivi le tournant de la rigueur lors du premier septennat de François Mitterrand, mentor de l'actuel chef de l'Etat."


 

 

http://www.renovezmaintenant67.eu/public/.repartition_richesses_1976_a_2006_m.jpg

De 2006 à 2012 la tendance est confirmée 

 

Il faudra bien sûr y revenir en profondeur mais de suite un constat que n'avancent pas les commentateurs :

 

Si comme il a été dit sans être démenti qu'en 2012, le nombre des plus riches a considérablement augmenté et que la richesse personnelle de chacun d'eux suit des courbes le plus souvent exponentielles, cela revient à dire que ces 0.4% masquent un appauvrissement de masse d'autant qu'il s'appuie sur une baisse du PIB donc du volume de la richesse créée à répartir.

 

 Si le gâteau est moins gros et dès lors que quelques uns s'en accaparent une plus grosse part, il est "normal" (du moins en termes mathématique, pas politique) que pour le reste des autres il y en ait moins.

 

La Canaille attend avec impatience les revues de presse produite par le "Pujadas Hérald Tribune" ou le "Pernaud Allgemeine Zeitung", qui développeront ou contesteront cet argument.

 

Histoire de voir qui porte la responsabilité de cette crise , ce tableau :

 

http://intox2007.info/wp-content/uploads/2011/10/investissement_profit_1950_2008.png


 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article