Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mali ; la poursuite vers le pire

http://www.courrierinternational.com/files/imagecache/article/illustrations/article/2013/01/1701-presseurop-tom.gif

 

Ce 22 avril au soir le parlement, sans surprise, a autorisé le gouvernement à poursuivre ses opérations militaires au Mali.


Ce qui aurait pu porter à interrogation vu le débat intérieur et la politique extérieure, c'est le positionnement du groupe parlementaire où sièges des élus se réclamant du PCF.


Le lendemain du putsch au Sénat, ils n'ont pas voté "contre"... pour ne pas perturber les débats préparatoires aux municipales.

 

Bien sur il n'ont pas voté "pour" tant cela leur aurait rendu inconfortable la fréquentations de milieux où ils tentent de préserver un peu de légitimité adossées à l'histoire du PCF.


Donc il se sont courageusement abstenus.


Nous attendons avec impatience l'argumentation qui fera le lien avec les exigences légitimes du peuple Sahraoui, le droit de tout ceux de l'Afrique subsaharienne d'avoir la maîtrise de leur sol, leur sous sol et de leurs ressources en eau. Bref nous attendons une argumentation communiste qui valide cette abstention...La Canaille n'a pas d'illusion.


Quelle honte pour le Parti de l'école des géographes anticolonialistes, pour les amis de Curriel, pour le parti de ses antifascistes quadrillant l'empire colonial pour prendre leur place internationaliste avec les peuples pour construire les organisations pour rejeter les coloniaux.

 

Il faut donc prendre date et écrire qu'en 2013 le PCF a définitivement rompu avec toute analyse anti impérialiste. Gageons que la prochaine étape sera de s'abstenir sur l'envoi d'une "assistance technique armée officielle" aux djihadistes en Syrie aux cotés des troupes israéliennes. Imaginez, pour LeDrian pouvoir marcher 73 ans plus tard dans les pas de Weygand. Pétain que c'est bon.!!!

 

Pour les vétérans de la SFIO, cela leur rappellera Suez en 56, pour ceux qui sont encore au PCF, leur mémoire fera défaillance.

 

Pire que piteux. ils sont affligeants.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philipe Brodbeck 22/04/2013 23:50


Salut Guy,


Franchement là tu délires...


Faut savoir garder raison!


Ont a bien compris que ton ennemi de "classse" était le PCF mais à contrario dans ce délire tu n'amènes rien si ce n'est la rancoeur et la haine que tu distilles.


Gardes de la hauteur dans ton blog et la qualité qui est la sienne!


Amicalement,


philippe BRODBECK

canaille le rouge 23/04/2013 07:55



Bonjour philippe.


Merci de ton message et de ton appréciation sur la qualité du c@rnet et de me dire franchement ton point de vue. 


Ton interpellation demande une réponse qui ne peut-être lapidaire et son importance fait que celle-ci sera reprise dans une p@ge du
carnet.


Il est évident que l'ennemi de classe n'est pas le PCF mais bien le Capital et ceux qui mettent en œuvre ses choix. Le fait que le
c@rnet ait été un des premiers à réagir à la forfaiture du sénat contre le groupe CRC (au point de l'apprendre à des adhérents du PCF avant qu'ils n'aient l'information par leurs canaux
habituels) est là pour montrer l'axe des choix.


La question du Mali déclencheuse de ta réaction et plus largement celle de l'attitude à adopter devant les choix internationaux du
pouvoir ne peut avoir qu'une boussole : un point de vue communiste dont le positionnement anti-impérialiste est le pivot. Ce n'est pas une nouveauté c'est même consubstantiel à la construction de
l'Idée : la question internationale…jusqu'à l'Hymne du mouvement ouvrier qui porte ce nom.


Sur cette question nous constatons en moins de deux semaines trois faits rappelés ici par antériorité de date ; modification du
positionnement officiel de la France sur la question palestinienne, soutien affirmé au despote du Maroc contre les résolutions du conseil de sécurité et les droits du peuple Sahraoui, et ce vote
sur le Mali.


Si sur les deux premiers le positionnement du PCF reste -assez mollement- dans les "clous" (encore qu'il y ait à dire à propos du
Maroc), sur le troisième, où est le positionnement anti impérialiste ?


Nous (la France) allons continuer de faire la guerre contre des gens qui sont officiellement armés par nos "meilleures" alliés et
partenaires commerciaux du moyen orient, les dictatures des Émirats et l'Arabie Saoudite.


Nous (la France) sommes aux côtés, armons et maintenant officiellement depuis quatre jours avec Israël sommes aux cotés des milices
syriennes dont le commandement est officiellement assuré par Al-Qaïda que nous combattrions au Mali. Chercher l'erreur.


En fait il s'agit pour la France de garder les gisements d'Uranium de Phosphate et de pétrole du plateau sahélien et, dans le
concert impérialiste de jouer, l'Otan étant au pupitre, la partie qui lui revient dans son pré carré d'ancienne puissance coloniale.


L'abstention des parlementaires communistes se conjugue avec la participation au TGV de Strasbourg pour soutenir les milices
syriennes (voir articulation ci dessus).


Vu les rapports de forces politiques intérieures et après la forfaiture du Sénat, qu'est-ce qui empêchait les élus du PCF de faire
une déclaration qui, si La canaille est capable de la produire ici, n'est pas hors de porté du groupe et ses collaborateurs ? La question des alliances en achèvement de discussion pour les
municipales est un point, l'abandon d'une réflexion de classe sur la question de l'impérialisme en est un autre qui l'accompagne.


Tu vois bien qu'il ne s'agit pas de délire ni de haines ni de rancoeur mais bien du besoin de démêler un écheveau complexe dont le
positionnement anti-impérialiste est le seul moyen d'en venir à bout.


 Avant d'écrire ce papier, La Canaille s'est replongé dans les textes du dernier congrès du PCF. Je t'invite à la lumière de
notre échange de regarder come moi comment est abordée, d'un point de vue de classe cette question, celle de la réalité de l'impérialisme au début du 21ème siècle et à quel niveau le PCF sur
cette question a mis la barre.


Comme tu le vois il ne s'agit pas d'un ressentiment mais bien, sur une question qui touche à l'identité même du positionnement
communiste, d'aider à y voir clair.


C'est vrai que c'est douloureux au regard de l'image historique du PCF. Mais qui est responsable de cette douleur ? ceux qui voient
l'état des lieux, ou bien ceux qui ont mis les lieux dans cet état.


Bien à toi


La Canaille qui est toujours heureux de te saluer