Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le petit chaperon étant rouge, il doit se jeter sur les loups et les manger.

 

  http://us.123rf.com/400wm/400/400/kjpargeter/kjpargeter0902/kjpargeter090200054/4311292-panier-d-39-oeufs-d-39-or.jpg    

 

 

La cueillette est bonne, en moins de 24h00, nous avons ramené ceci dans notre panier à fric:


- Un succès. Pour sa seconde opération de soutien aux banques, la Banque centrale européenne (BCE) a prêté 529,5 milliards d'euros à 800 établissements bancaires – soit encore plus que lors de sa première opération de refinancement à long terme (LTRO) du 21 décembre, qui s'élevait à 489 milliards.

-Ce montant, prêté au taux avantageux de 1 % et pour une durée de trois ans, est globalement en phase avec les estimations des observateurs, qui tablaient sur un montant de 400 à 500 milliards. L'objectif du dispositif – enrayer la paralysie du système bancaire et éviter tout credit crunch (pénurie de crédits) – semble donc atteint.

-Dette grecque : réunion en coulisse d'un groupe de banquiers et d'investisseurs

 

-Un groupe de représentants de 15 grandes banques, fonds d'investissements et fonds spéculatifs se réunit jeudi 1er mars pour décider si la restructuration de la dette de la Grèce doit déclencher des paiements pour les détenteurs de titres dérivés, écrit mercredi le Wall Street Journal. Ces paiements peuvent représenter plusieurs milliards de dollars, alors qu'Athènes est proche d'un défaut de paiement.

-Si on en croit diverses sources de la presse éco voila qui sont nos joyeux phlilanthropes : Bank of America / Merrill Lynch, Barclays, BNP Paribas, Credit Suisse, Deutsche Bank, Goldman Sachs, JPMorgan Chase Bank, Morgan Stanley, Société générale et UBS) et des fonds (BlueMountain Capital, Citadel LLC, D.E. Shaw Group, Elliott Management Corporation, Pacific Investment Management Co., LLC).

 

 

Maintenant trions et remettons tout cela en ordre :


 

http://www.web-agri.fr/ulf/TNM_Biblio/fiche_57727/Fiches_1782009_34_644.jpg 

 

 


La banque centrale européenne vient de donner-quand on prête à 1% et que l'inflation est à 2, on ne prête pas, on donne - 1018.5 milliards d'€uros aux banques pour sortir de la crise de la dette créée par ces même banques. Montant à comparer aux 550 milliards d'Euros du budget 2011 de la France, plus de quatre fois les recettes fiscales totales nettes du pays : la BCE en accord avec les pilotes politique de l'UE (France Allemagne et satellites) donne l'équivalent de deux ans de budget, huit ans de nos recettes fiscales  à des vampires pour qu'ils puissent spéculer) .


Ces 1018.8 milliards vont faire défaut aux finances publiques des états qui abondent la BCE d'ou les cures d'austérité, les privatisations qui profitent directement auxbénéficiaires des 1018 milliards


Les gouvernements de ces mêmes états, en fonction de leur capacité à plus ou moins serrer le pressoir à peuple demande ou impose des sacrifices pour payer des déficits dont il est ainsi prouvé qu'ils sont manifestement artificiels : le déficit annoncé pour la France en 2009 et de 96.7milliards d'€ mais en 2011-12 le gouvernement qui exige sacrifice pour "combler ces déficits" est d'accord pour donner ces 1018.5 milliards aux banques. 


 

http://bercy.blog.lemonde.fr/files/2010/07/7d4f1340dd41ba2253bc43709796ed6d.1278604947.jpg

 

Continuons l'inventaire de notre panier :


Parmi ces banques, les 15 premières présentées comme fonds d'investissement et spéculatifs disposant pour spéculer et investir de l'argent issue du travail des peuples vont décider pour savoir s'ils se servent de cette mannes offertes sur un plateau d'argent pour répondre à ce pour quoi elle est destinée officiellement ou plus certainement pour aller le faire fructifier sous d'autres cieux.

 

La Canaille a gardé le dessus du panier pour la fin :


Si les sociétés qui participent au comité sont connues, comme Goldman SachsGroup, Deutsche Bank et Morgan Stanley, les noms de leurs représentants ne sont pas rendus publics, de même que l'exposition de chaque firme ou personne à la dette grecque. L'argent en jeu dans les CDS grecs n'est pas énorme, et il ne devrait pas y avoir plus de 3,2 milliards de dollars de paiements nets entre les acheteurs et vendeurs de protections contre le défaut ou la restructuration de dette.

 

ATHENES, 1er mars (Reuters) - Le parlement grec a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi un projet de loi portant sur de nouvelles coupes dans le domaine de la santé réclamées par les créanciers internationaux en contrepartie d'un nouveau plan d'aide de 130 milliards d'euros. 

  

Rédigé sous la pression de la troïka (Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne), le projet de loi a été approuvé par 213 députés contre 58. Dix-sept députés se sont abstenus.

  

Le Parlement a adopté mardi soir un premier projet de loi portant sur de nouvelles coupes budgétaires dans les salaires et les retraites.

 

Le texte impose une baisse de 22% du salaire minimum, fixé actuellement à 751 euros, et prévoit également un gel des salaires pour certaines catégories de salariés jusqu'à ce que le taux de chômage, qui atteint actuellement 21%, tombe en dessous des 10%. (Lefteris Papadimas, Marine Pennetier pour le service français)

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ-vR_d_yZKcCdsg1aLJNatXWnm48ESiRDHCDeIGgGvgYHFNd-2b961jxV7

 

Voila vous avez en main de quoi expliquer comment ils passent le peuple grec au pressoir pour en extirper tous le jus qui sert à gâver les coffres de la finance.

 

Les Irlandais ont raison de vouloir s'y opposer. Et nous ?


Nous, nous n'avons pas besoin de revoter mais nous devons exiger de TOUTES les forces politiques le respect du scrutin de 29 mai 2005. La France a émis un NON souverain qui doit s'imposer à tout les forfaits qu'ils soient dans la majorité d'hier ou celle de demain, qu'ils restent dans l'opposition ou qu'ils y arrivent.


Tous les avoirs des banques de dépôts et d'investissement doivent être nationalisé ET gerer autrement pour dans un premier temps faire revenir les fonds transfusés aux banques par la BCE. Il faut sortir de cette structure dont le rôle est de légaliser le rackett.

 

Vous savez aussi pourquoi le désespoir va inévitablement conduire à des explosions de colère. Si personne ne sait ce qui peut en sortir une chose est sûr, il faut commencer dès maintenant à réfléchir à comment s'opposer à un accompagnement par la force physique du diktat de la finance sur les peuples. La Grèce étant la tête de liste. Poserici et maintenant la question de la rupture d'avec ce système. L'avenir du capitalisme, c'est la poubelle. Et donc, d'abord virer tous ceux qui sont assis sur le couvercle cramponnés ou pas aux poigneés des urnes.



http://us.123rf.com/400wm/400/400/danomyte/danomyte1101/danomyte110100013/8671748-petit-chaperon-rouge-kicking-le-loup-bon-pour-se-d-fendre.jpg

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article