Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La faim du monde moderne

 

http://www.ecranlarge.com/upload/wiki/article/small_429431.jpg

 

 

En préambule à ce qui, la Canaille l'espère, va vous faire bondir d'indignation, et pour servir de tour de chauffe, rappelons d'abord parce qu'il faut en la matière rester clair :


Présenter l'affaire de la viande de cheval comme un scandale sanitaire est une escroquerie qui cherche à masquer le vrai scandale qui est politico finnacier : une spéculation sur la substitution d'une viande lowcost vendue au prix de la classe affaire.


Nous sommes donc dans la dénonciation de la logique systémique et non dans celle de vente de produit toxique.


Cela dit pour ensuite avec les pincettes de rigueur (pas pour les produit mais pour vous présenter ceux qui les manipulent) vous poser sur la page cette information :


"Et si on donnait la viande de cheval... aux pauvres?

Mis à jour à 17h55 2 Commentaires

Le ministre du Développement Dirk Niebel plaide pour redistribuer aux pauvres les produits frauduleux à base de cheval retirés de la vente.

La proposition de nourrir les pauvres avec des produits frauduleux n'est pas du goût de tout le monde.

 

Le brave homme qui a eu cette idée lumineuse est une des eaux grasses du FDP allemand, ancien militaire de carrière ex responsables des jeunes libéraux de Heidelberg.


Il est un des membres influents de la coalition qui sévit en Allemagne sous la coupe de la chevalkirie de chancelière . 

PLUS DE 800 MILLIONS DE PERSONNES MEURENT DE FAIM DANS LE MONDE. ET MALHEUREUSEMENT EN ALLEMAGNE, IL Y A AUSSI DES GENS POUR QUI C’EST DIFFICILE FINANCIÈREMENT, MÊME POUR LA NOURRITURE (...) JE TROUVE QUE L’ON NE PEUT PAS, ICI EN ALLEMAGNE, JETER DE LA BONNE NOURRITURE», A DIT M. NIEBEL DANS UN ENTRETIEN AU QUOTIDIEN ALLEMAND BILD  PARU Samedi

C’est la première fois qu’un ministre allemand s’exprime de la sorte. Il emboîte ainsi le pas à un député conservateur, Hartwig Fischer, qui, pour convaincre les nécessiteux, s’est fait photographié en une du journal le plus lu d’Allemagne en train de déguster un plat de lasagne au cheval.

«C’est bon ! (...) Je ne peux pas voir de différence avec d’autres lasagnes», a-t-il expliqué au quotidien qui compte dix millions de lecteurs.

Débat absurde

La ministre allemande des Affaires sociales, Ursula von der Leyen, a quant à elle jugé le débat «absurde». «Que l’on soit riche ou pauvre, chacun veut savoir ce qu’il mange. Et cela doit être sans faille», a-t-elle dit.

Le scandale de la viande de cheval faussement estampillée boeuf a atteint l’Allemagne il y a près de dix jours, ce qui a conduit le gouvernement allemand à annoncer des mesures pour renforcer les contrôles et les possibilités de sanctions à l’égard de l’industrie agroalimentaire.

Samedi, la firme allemande Tegut, spécialisée dans la vente de produits alimentaires, a fait savoir sur son site internet avoir retiré vendredi de la vente une sauce bolognaise fabriquée par la société autrichienne Landena, après la découverte de viande de cheval lors de contrôles ADN.

«Selon les recherches actuelles, le fabriquant n’a pas utilisé sciemment de la viande de cheval. Nous partons du principe que notre fournisseur a été dupé comme nous», écrit Tegut, dans un communiqué, précisant que l’enquête se poursuit et que les autorités compétentes ont été informées. "Und mein Auge das ist eine Hähnchen ?"

Au delà du débat sur les critères spéculatifs en vigueur,  monte un second niveau de dégueulasserie: "si on ne peut pas les vendre aux riches, refourgons les donc aux pauvres, ce sera suffisant pour eux".Et ne disent-il pas tout haut "limitera les pertes".

Une glissades qui au nom du Charitatif (et de ce point de vue l'opposition les ONG au gâchis de la destruction après retrait des produits des gondoles est plus que normal), mais faire de cette situation un critère de nourrissement des exclus comme on parle des farines animales pour l'aquaculture est une obcénité insupportable.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article