Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'Allemagne et la France déclare la guerre économique au peuple grec

http://q.liberation.fr/photo/380680/?modified_at=1328537017&ratio_x=03&ratio_y=02&width=460

le phynanciar-eurokorps du capital décide d'agresser la Grèce


Beaucoup moins frivole que le message précédent.

Voici en substance ce qui ressort de la rencontre franco allemande de ce jour.

C'est gravissime.

Jamais dans l'histoire pourtant longue de l'Europe avec ou sans UE, la prétention des fondés de pouvoir du capital européen n'avait osé aller aussi loin :

«Avec la chancelière, nous disons que la situation de la Grèce doit être réglée une bonne fois pour toutes», a déclaré M. Sarkozy lors d'une conférence de presse commune à Paris.

«Les Grecs ont pris des engagements, ils doivent les respecter scrupuleusement, il n'y a pas le choix, le temps presse, c'est une affaire de jours, maintenant il faut conclure. C'est un message sans ambiguïtés et très confiant adressé» à la Grèce, a-t-il ajouté à l'issue d'un conseil des ministres franco-allemand, appelant les Grecs à voter «les réformes sur lesquelles ils se sont engagés».

«Il ne peut y avoir de nouveau programme» d'aide financière à la Grèce «si elle ne conclut pas avec la troïka» des créanciers publics d'Athènes, réunissant la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international, a confirmé la chancelière.

La Grèce est engagée dans une double négociation, à la fois avec ses créanciers privés, essentiellement des banques, pour qu'ils effacent une part substantielle de la dette grecque qu'ils détiennent, mais aussi avec cette troïka afin qu'elle lui octroie un nouveau prêt.

 

Que vont dire les démocrates devant cette intrusion par deux puissances impérialistes dans les affaires intérieures d'un état souverain.

 

La campagne pour l'occupation du château va-t-elle se continuer comme si rien n'était après ce que l'histoire retiendra à coup sûr comme un acte délibéré d'agression équivalent à la décision des USA de mettre en place le blocus de Cuba pour mettre son peuple à genou.

 

Les forces de gauche et singulièrement celles qui postulent à assumer l'héritage des traditions progressistes du pays vont-elles ici organiser ripostes et soutiens au peuple grec ? Elles jouent là une part conséquente de leur crédibilité.

 

C'est d'une violence rare qui laisse loin derrière les provocations de cour en tout genre qui jalonnent l'histoire diplomatique des deux pays.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

Crise de l' Euro en Grèce : l' Allemagne a la Mémoire
Courte 

En 1953 quand l'Allemagne a du négocier avec ses créanciers elle a été mieux traitée que la Grèce.