Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Horaires SNCF et qui dit quoi : l'heure des choix.

 

http://www.2m40.com/wp-content/uploads/2011/05/metro.jpg

Arrive un moment où on choisi son camp.


C'est ce que fait l'Huma en publiant le communiqué de la FNAUT sur les changements d'horaires à la SNCF.

Dans le papier de l'association, pas un mot des raisons qui poussent à cette réorganisation : l'accès des trains tiers, privés voire publics d'autres services (attention à la Poste, la Ratp our justifier l'arrivée des autres) ou des sociétés encore nationales extérieures qui viendront faire "sur nos rails" ce que Pepy impulse avec la SNCF au plan international chez les autres.

Oui l'huma a choisi son camp. L'acte fondateur puis le dévelloppement de la "fédération nationale des usagers du téléphones" transformée avec le même dirigeant (Sivardière) en "usagers des transports" en témoignent. Un outil d'accompagnement des campagnes gouvernementales et patronales contre les cheminots qu'ils luttent pour leurs acquis sociaux ou pour l'amélioration des politiques de transports (souvent le "ou" se transforme d'ailleurs en "et").  Il a commencé son action dans les années 75 avec un point fort en 1986 en appelant à manifester place du châtelet pour tenter d'aller se frotter aux cheminots en grève de la gare St Lazare "qui prenaient les usagers en otages " (déjà).

Sur la question des carburants pour ceux qui ne disposent pas de service public de transport voici ce qu'il déclarait à l'AFP en novembre 2007 concernant les taxes sur les carburants : "la FNAUT préconise l'augmentation régulière de ces mêmes taxes, "1% de plus que le salaire moyen" chaque année, précise M. Sivardière, afin "d'habituer le consommateur au pétrole cher". Demander leur diminution est "démagogique", "trompeur" et "irresponsable".

La Fnaut déclarant aussi (toujours en nov. 2007) : " La FNAUT apprécie les engagements du Chef de l’État La FNAUT fait part de sa satisfaction à l’annonce des nouvelles intentions de l’État, qui marquent une rupture par rapport aux orientations passées de la politique des transports.) 

Une approbation claire des politiques de libéralisations totales et de privatisation.

A noter qu'au plan national (il peut exister quelques exceptions au niveau local) ils ont pour constante d'être absent des grandes luttes pour empêcher les fermetures de lignes et les abandons de trafics, mais avec ce qui précède, faut-il s'en étonner?

Aujourd'hui, la révision des cadres d'organisation des horaires imposée pour libérer de l'espace à la concurence crée de tel disfonctionnement, les dégradations des grilles de dessertes sont telles qu'il ne peut pas les nier mais renvoie à plus tard sans dire aux usagers le fond de l'opération : la marginalisation de la SNCF sur son réseau historique, la sélection des sillons les plus rentables pour les opérateurs à venir (non tenu par ce qui reste du cahier des charges des relation avec l'état) la fin des taraif sociaux repporté sur les régions et la fiscalité et l'exonération de l'Etat et du patronat de leurs responsabalités financières (ne serait-ce q'en temps qu'aménageur du territoire par le premier au(x) profit(s) des second)  et ensuite, regardez ce qui se passe en ce moment avec le gaz. Mais ça, la FNAUT n'en a cure et l'Huma sans commentaire laisse cette organisation pilotée par un adversaire résolu du service public distiller un venin qui participe au travail de sape des services publics.

Le Journal de Jaurès et Camélinat devient de plus en plus celui de Lagardère et y perd son humanité. En lui rendant ce service, étonnez vous ensuite qu'il y perde son public.

PS : sur l'attaque contre les cheminots la FNAUT est en concurrence avec la FUTSP fondée par JC Delarue (président d’honneur de l’Association des usagers de l’administration ainsi que secrétaire général de l’association SOS Petits porteurs une association au service des petits actionnaires... Le service public est bien défendu ) 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article