Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fabius et consort ont choisi leur camp : celui de la carpette

http://s1.lemde.fr/image/2013/07/03/534x267/3440871_3_931b_manifestation-devant-l-ambassade-de-france-en_5ec0cbbcae73d3ba336aab0bc317b2a6.jpg

 

Le grand frère fouille dans nos affaires et fait sa récolte de billes mais c'est celui qui dénonce le voleur qui va morfler.


Et au passage, ceux qui disent que leur expérience démontre que le voleur est multiréciviste subissent l'Ire du représentant des volés.


La doctrine Fabius, pilotée depuis l'Elysée et Matignon, c'est courage courbons.


Et courbons tout : l'échnine, le sens de la diplomatie et ses lois, le droit aériens et ses lignes.

 

"Interdit de passage au-dessus de l'Hexagone, l'avion présidentiel bolivien est contraint de faire une escale imprévue en Autriche".

 

Comme au bon vieux temps du détournement du vol diplomatique des dirigeants du peiple algérien.

 

Les mêmes qui n'ont pas eu les mêmes états d'âmes avec les longs courriers de la torture de la CIA doivent des explications à leur opinion publique. L'acte de piraterie diplomatique est caractérisé.

 

Imagine-t-on les mêmes interdire de survol l'avion d'Obama pour cause d'intervention barbouzardes et espionage de masse ou coordinateur de tous les narcotrafiquant de la mer Caspienne à la Birmanie ?  et pourtant, les faits sont dans ce cas avérés.

 

L'immunité diplomatique vaut pour les truands et barbouzes voir criminels de guerre de France et d'ailleurs mais pas pour des chefs d'états décrètés de seconde zones ? Imagine-t-on de contraindre "air force one" à atterir au Bourget pour vérifier si l'appareil du pays aux grandes oreilles est en conformité avec le droit international ? 

 

Ils l'ont imposé à l'avion de Moralès. 


Après vérification, Vienne confirme que Snowden ne se trouve pas à bord. La France, le Portugal puis l'Italie autorisent finalement, dans la nuit, le survol de leur territoire.

 

Après l'insulte retour du Camouflet Mais en attendant, la Fance aurait donc obéi aux injonctions d'un état aux pratiques terroristes contre le chef d'un état souverain.

 

La Bolivie en droit et en morale est fondée à dénoncer ces actes, leur conséquence et exiger des excuses.

"Le ministre des affaires étrangères de l'Equateur, Ricardo Patiño, pays où le jeune Américain a également envisagé de se réfugier, a estimé que "cela semble une terrible offense au président Morales""Il n'est pas possible qu'ils aient osé refuserà un président sud-américain le passage par leur espace aérien [parce qu'ils]suspectaient que dans l'avion du président Morales pouvait se trouver M. Snowden. Ça me semble une énorme offense, pour le moins", a ajouté le ministre, évoquant "la paranoïa" de certains pays après les révélations de l'ancien consultant pour le renseignement américain".rapportent les agences de presse

 

Il va falloir le dire à Fabius : le Président d'un état souverain n'est pas la direction d'un FLN d'une colonie de l'empire. Le peuple français a une part de responsabilité pour aider à faire clarifier cela et le mouvement progressiste doit vite prendre des initiatives.

 

Le peuple bolivien pour sa part s'en charge :

A La Paz, quelques dizaines de personnes ont manifesté devant l'ambassade de France pour protester contre le refus initial de Paris d'ouvrir son espace aérien au président Morales. "Vive la Bolivie, vive le président Evo" ont crié les manifestants, agitant des drapeaux boliviens. Par ailleurs, des communautés indigènes proches de Morales ont annoncé de prochaines manifestations devant les ambassades des Etats-Unis, de France, du Portugal et d'Italie, taxées d'hostilité envers la Bolivie.(Toujours sources agences de Presse)


Cela dit Hollande vient de justifier s'il le fallait son sobriquet ici attribué de "Blummollet"

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article