Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chevaux de course et ...Dope, là, boum ! Ce sont les rois du pesage

http://www.acraftphoto.com/blogger/2008/2008.04.05.steeplechase.346.jpg

Carcasses, trafics et chevaux toxiques : savoir à temps ouvrir le parapluie

 

 

Il faut savoir profiter des opportunités et rebondir dans la tourmente. Le Capital britannique, toujours à la pointe du combat lâche sa cavalerie : 

 Le directeur général de la chaîne de supermarchés haut de gamme Waitrose, Mark Price, a prévenu dans les colonnes du «Sunday Telegraph» que la sécurité alimentaire a un coût. «Si la question posée est qui peut vendre le moins cher, alors j'ai peur qu'il y ait inévitablement un relâchement des libellés sur les produits», a-t-il expliqué.

 

Si vous voulez manger "sainement" faudra y mettre le prix. Guillemets à sainement pour deux raisons : d'abord parce que la cuisine anglaise a, sur la question, une réputation sulfureuse ensuite parce que le scandale est capitalistique et non pas sanitaire.


Roger qui n'est jamais en retard d'un retour de perfidie dès qu'Albion est dans le colimateur (en prime avec une recette de cassoulet)  épingle le Pays de Caméron de belle façon : La Grande-Bretagne a défendu une réduction des crédits pour les contrôles sanitaires dans le Budget européen 2014-2020 que toute l'UE a adopté [ lien]

  

Par contre découverte qui demandera le secours d'un angliciste : comment arrive-t-on avec tant d'élégance à dire mal-bouffe avec ce "j'ai peur d'un inévitable relâchement des libellés sur les produits". C'est ce qu'on appelle la traçabilité linguistique au service de la non traçabilité alimentaire.

 

A ce propos une toute petite question concernant la poignée de carcasses de chevaux dégagée de ce côté ci du Chanel.


Sachant qu'il n'y a plus de chevaux de traits en GB, sachant que la quasi totalité des équidés sont destinés à égayer les champs de courses et en général appartiennent à des écuries liées à la haute aristocratie britannique, faut-il en déduire que ce cheptel encouragé à coup de subventions de l'UE au titre de la PAC aurait de princières, royales ou équivalentes origines si ce n'est génétiques du moins financières ?

De plus sachant que  la phénylbutazone (un anti-inflammatoire non stéroïdien) qui persille la chair de ces délicieux canassons interdit la revente à la boucherie, y aurait -il des boucaniers du tradering autour des champs de courses britanniques ? Des flibustiers de l'UE et de la PAC ?

 

Enfin, mais là nous touchons à du quasi grand comique avant le grand guignol : Ce produit est un produit dopant contrôle-positif/substance-détectée/phénylbutazone 


Serait-ce à dire qu'au pays de sa très gracieuse majesté les dés des dadas seraient pipés ? On n'ose y penser.


mais là curieusement pudeur de la vie privée de la maison Plantagenêt, voisinage cousinage et dépendance, chutttt !.

 

http://photo.parismatch.com/media/photos2/4.-photos-conso/mode/ascot-2011-le-meilleur-et-le-pire-des-chapeaux/gonfle/3672043-1-fre-FR/Gonfle_galleryphoto_paysage_std.jpg 

 

comment passer incognito aux courses à Ascott

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

roger colombier 17/02/2013 12:57


Evidemment, ça corse plus mon cassoulet, mais ça aussi meilleur goût.


Amitiés culinaires.