Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Attention au crotale

 

http://img.over-blog.com/250x321/1/06/13/86/PHOTOS-18/gueant.jpg

 

Le crotale gluant de Beauvau s'est encore singularisé dans l'abjection :

 

A moins de 80 jours du premier tour de la présidentielle, Guéant le gluant de Beauvau a déclaré lors d'un colloque organisé à l'Assemblée nationale "toutes les civilisations ne se valent pas".

La réunion était organisée par l'UNI, association plus que marqué à droite, spécialiste de l'accompagnement violent de la traque aux idées progressistes là où elle peut s'installer.Lire à ce propos cet article qui fait le point sur la nature de l'UNI parr après cette mise en ligne et donc, là, rapporté depuis : Que'est-ce que l'uni?

Faut-il s'en étonner ? Le même ne s'est-il pas déjà singularisé par propos sur des sujets convergeant dans le creuset de l'idéologie de droite, déclarant notamment en 2011 que l'augmentation du nombre de fidèles musulmans posait "problème", et dans la foulée ce mensonge éhonté relevé par tous les pédagogues que "les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés".

Ces propos ne sont que le contrepoint d'un balayage idéologique que peu de monde (notons le, à part l'Huma) n'a relevé : lors de son déplacement dans l'Essonne Fa# a pu déclarer sans réaction particulière de la classe politique " Je préfère les journées comme cela que quand il pleut", puis s'adressant à un travailleur noir : "Cela change du pays, quand il fait moins 8".

Si la petite phrase qui sera confirmée dans la soirée par l'entourage de l'ex maire du Palais et actuel ministre de l'intérieur, est dans cette logique, il n'empêche qu'elle s'est répandue beaucoup plus vite sur la toile, provoquant des réactions indignées. La phrase.

Le Monde.fr en ligne ce dimanche précise :

" Dans le discours obtenu par l'AFP, M. Guéant appelle à "protéger notre civilisation" et s'en prend à la gauche. "Contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas", a déclaré le ministre également chargé de l'immigration.

"Celles qui défendent l'humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient", a-t-il argumenté, ajoutant : "celles qui défendent la liberté, l'égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique". (En entrant dans cette logique, on pourrait demander dès lors pourquoi le ministre chargé des cultes ne croise pas le fer avec les mormons qui reçoivent droit de citée-C le R.-).

"Cette phrase a été prononcée à l'occasion d'un discours absolument républicain dont tout l'enjeu était de condamner les civilisations qui ne respectent pas la liberté de conscience, la liberté d'expression et l'égalité entre les hommes et les femmes", a fait valoir auprès de l'AFP l'entourage du ministre.

Sur twitterLouis de Raguenel, chargé de la veille internet au ministère de l'intérieur, a expliqué qu'"il s'agissait de condamner celles qui ne respectent pas la liberté de conscience, d'expression et l'égalité hommes/femmes".

Les réactions sont à la hauteur de l'ignominie mais sauf erreur de la part de La Canaille personne qui ne s'indigne de la présence de l'UNI cet organisation ultra réactionnaire qui, à chaque fois qu'elle en a l'espace, fait régner la violence dans les facs. Que vont faire les présidents de groupe à l'AN devant cette mise à disposition des locaux à une organisation connue pour ses idées antirépublicaines.

Mais, avant même ces explications, le Monde nous dit que :

"La toile s'était emparée de la phrase, rapportée au conditionnel par Fréquence ESJ (frequenceesj.com), un site lié à l'École supérieure de journalisme (ESJ) de Paris.
Sur son compte twitterHarlem Désir, numéro 2 du PS, y a vu "la provocation pitoyable d'un ministre réduit à rabatteur de voix FN. Une majorité en perdition électorale et morale""Retour en arrière de 3 siècles. Abject", a écrit sur le sienCécile Du flot (EELV).

Sur twitterLouis de Raguenel, chargé de la veille internet au ministère de l'intérieur, a expliqué qu'"il s'agissait de condamner celles qui ne respectent pas la liberté de conscience, d'expression et l'égalité hommes/femmes".

Dans un communiqué, le Mouvement des jeunes socialistes (MJS) a "condamné les propos" de M. Guéant en lui "demandant "ce qu'il cherchait en s'enfermant dans son discours xénophobe et racisteLe ministre "se range dans la catégorie de ceux qui différencient et hiérarchisent les hommes, permettant le basculement vers un véritable racisme culturel", ont-ils ajouté.

SOS Racisme a dit, dans un communiqué, "espérer un démenti urgent" de ces propos. "Si ces derniers, très graves, avaient été bel et bien tenus par le ministre de l'Intérieur en fonction, ils marqueraient une nouvelle étape dans une dérive vers des extrêmes inacceptables, structurés notamment par des logiques d'infériorisation de l'Autre".

S'il fallait une raison de plus pour montrer le caractère antidémocratique de l'élection présidentielle, cette facette de l'édifice, lourde de la course à la qualification pour la finale des urnes, qui produit ces dérapages, éclaire la critique.

Plus on approche du premier tour, plus tout est permis sans limite y compris de s'affranchir du cadre républicain et constitutionnel pour ratisser la fange des égouts de l'extrême droite afin de ne pas être sur la troisième marche éliminatoire.

La publication d'un sondage tombant fort à propos excluant la führerin du "fn" de la compétition par manque de signature et dès lors le Troll du CAC à rentes" à égalité avec Hollande donne des ailes et du zèle à tout les seconds couteaux. C'est la tactique que le château organise pour permettre au sortant de se qualifier au second tour.

Quel révélateur du caractère antidémocratique de nos institutions et du besoin d'en revenir au principe tel que contenu dans le préambule de la constitution qui commence par cette belle phrase : "Nous peuple souverain …"

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article