Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après Clémenceau , Moch, maintenant sur la route de Serol ?

 

_8856-copie-1.JPG

Près de 30 ans plus tard, Canaille le Rouge propose un jumelage ivry-Roanne*

 


NOS 5 CAMARADES DE ROANNES ARRETES A  LEUR DOMICILE  PAR LA POLICE CE MATIN DES 6H30  ne sont pas des criminels.

ILS DOIVENT ETRE LIBEREES IMMEDIATEMENT.

 

Ce matin, 23 mai 2013, à 6h30 la police a arrêté : ChristelChristianDidierJean-Paul etGérald à leur domicile, suite à leur refus de se soumettre au prélèvement ADN. Leurs appartements ont été fouillés.

Cette attitude est révoltante et intolérable. Leurs familles sont très choquées  par cette intervention musclée et humiliante.

Nos camarades, encore une fois, sont traités comme des criminels.

S’agit–il encore une fois de faire un exemple pour briser la résistance des militants ?

La CGT n’accepte pas cette répression syndicale, cet acharnement qui s’assimile à du harcèlement.

Non ! Cristel, Christian, Didier, Jean-Paul et Gérald ne sont ni des criminels, ni des délinquants, ni des casseurs. Mais des militants honnêtes, ils ont simplement exercé un droit fondamental, le droit de manifester, le droit de libre expression.

La CGT demande au Procureur Général de Lyon ainsi qu’au Procureur de Roanne de mettre fin immédiatement à ses gardes à vue et d’abandonner toute poursuite judiciaire à l’encontre de nos cinq camarades de Roanne.

Montreuil, le 23 mai 2013

le CCN de la CGT interpelle les autorités judiciaires:

 

, le CCN demande au Procureur Général de Lyon ainsi qu’au Procureur de Roanne que cessent immédiatement les gardes à vue et que les poursuites soient abandonnées.

Le CCN "appelle toutes les organisations de la CGT à intervenir pour exiger la libération et l’abandon des poursuites de nos cinq camarades".

 

 

En France en 2013, comme au bon vieux temps de ses guerres coloniales et des répressions sociales de masses,  le PS fait arrêter les syndicalistes pour cause d'actions militantes. Une façon coutumière, quasi génétique, de répondre aux exigences d'ammnistie pour condamnation après luttes sociales.

 

Devant cette chevauchée d'un Valls qui ne fait pas rire, les silences de Taubira sur ce sujet sont autant de complicités actives. ZapatAurault et Blummollet qui couvrent leurs pratiques mais laisse fleurir la délinquence patronale sont d'une impudeur obscène quand ils se posent en héritier du CNR. 


Un député ministre menteur, une patronne du FMI mise en examen, une députée escroc ou un patron voyou, jamais la loi ne leur est appliquée en matière de prélèvement d'ADN.


Un ex ministre de la répression marchand de tableau d'occasion en attendant la suite, ou un ex Président mis en examen pour abus de faiblesse ont-ils dû sucer des cotons tiges ? 


Le dérapage est parfaitement controlé puisqu'il ne chasse que d'un côté. Jamais il ne mord sur la droite. il tient sa route. D'ailleurs, dans les manifs de la droite et ses pseudo interpellations, parmi les jeunes gens BCBG du "Doha-SG" interpelé au Trocadéro, on n'a jamais parlé d'obstination à imposer ces pratiques scélérates.


Pour donner des gages au patronat et tenter d'interdire toute expression de mécontentement sur le plan social, toutes les ressources de la repression policière sont bonnes à prendre.

Des gages, Valls en donne pour mieux mériter les siens. 

 

*Outre la part de souvenirs personnels, La Canaille avait gardé une épreuve de cet autocollant édité après l'intervention des commandos policiers les ordre du ministre socilaiste de la police de Mitterrand contre les métallos de SKF à Ivry et l'accueil que la population leur avait réservé. Idée dans la tête que cela pourrait resservir. La preuve.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article