Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ANI, démocratie et forfaiture ?

http://léonetpaulette.fr/wp-content/uploads/2013/02/NonAccordMadeInMedef.png

 

 

Sauf tripatouillages et magouillages qui seraient totalement étranger à l'histoire du PS (congrès de Reims et élections municipales et marchés ici ou là compris), l'accord ANI qui fait se pâmer la Poutinette, donne des frissons à son Berger et des développements physiologiques menant vers Cythère un nombre conséquent de députés socialistes, risque de se voir obligé d'atterrir sur le ventre (si on l'y aide).


Cela sur les seuls critères de ses promoteurs.


Entendons nous bien. Il ne s'agit par Canaille le Rouge de se refugier dans un légalisme opportuniste mais de se servir des outils de l'adversaire (on peut même dire des ennemis).

 

Leur loi, loi Fillon, qu'ils ont peaufiné et passé à la brosse à lustrer, pour être valide, doit recueillir la signature d'organisations représentant plus de 30% des voix aux élections professionnelles établissant la représentativité.


Si on prend la CFDT, qu'on y ajoute (en tordant la loi) la CGC et la CFTC, nous sommes encore loin de ce seuil. Donc accord ANI n'est pas valide. Mais et c'est là que cela se corse pour les fossoyeurs, (en prenant les mêmes textes) les opposants à la signature représentent près de 50% qui, sortis les non représentatifs font plus de 50% des représentatifs ( CQFD)  sur la même grille de lecture qui là permet le rejet.Et pose un sérieux problème de double dénie de démocratie à tous ceux qui veulent passer en force.


Rappelons que la CFTC de opar les critères de la loi Fillon n'est pas représentative. La CFE CGC qui ne l'est que pour l'encadrement ne peut engager l'ensemble des salariés.


Poutinette et son Berger le savent ; d'où leur forcing.


Cela donne des boutons à Zapatayrault et à Blummollet qui voient leur accord sentir le sapin, lequel sue à grosse gouttes pour tenter de truquer l'affaire.


Euréka il a trouvé. Si on ne publie pas les résultats pas de base légale de seuil, et on fait passer le machin. 

 

C'est le palmipède de cette semaine qui nous l'apprend :

 

 

 

13-03-07-Canard-ANI-.jpg

 

 

Sauf que les résultats ce n'est pas la date de promulgation qui compte mais celle où l'on arrête les compteurs.

 

Et là, c'est fixé : au plus tard les résultats des élections TPE qui clôturaient le cycle de mise en place.


Donc l'ANI est caduc et vouloir faire comme s'il n'en était rien, c'est nous refaire le coup du Non de 2005. Et si c'est cela, les abstentionistes de 2005 deviennent les forfaits de 2013


L'expérience nous a appris combien les laisser magouiller se retourne contre nous et l'épisode FO Renault confirme.


Donc raison de plus pour aller secouer les becs de cannes des permanences et d'exiger d'être obéi de ceux qui ont su solliciter les voix.


En profiter pour poser la question non pas seulement du cumul des mandats mais de la nature révocable et impérative de ceux-ci.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article