Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AFFICHE ROUGE et affichette rouge

D'abord l'affichette, en minuscule, 

L'Huma à repris, avec quelques retard l'info ici dévoilée (mais pas qu'ici)  de l'affichette "SNCF" à connotation raciste affirmée "anti roumains".
C'est très bien de reprendre et étendre l'info. 

Par contre il faudra que le secrétariat de rédaction rappelle au journaliste qui a fait le papier que la SNCF n'est pas une banale "compagnie ferroviaire" mais un authentique "Service public nationalisé". Ce qui est tout autre chose.

il faudra lui rappeler aussi que d'un point de vue déontologique, quelques soient ses choix personnels, que c'est la CGT comme syndicat qui porte la dénonciation de ce fait intolérable et non pas l'organisation très minoritaire qu'il choisit comme référent.

En titre de l'Huma, il y a écrit "le journal de Jaurès". Il est dangereux pour la pérennité du titre que les journalistes de l'Huma, obnubilés à chercher leur SUD, en arrive à perdre la boussole idéologique que Jaurès dès le premier numéro du journal voulait donner aux travailleurs.

Si la CGT n'est pas la seule organisation dans le champs social, il est d'un ridicule achevé de contourner l'organisation principale dans une entreprise ou le différentiel entre OS est d'un tel niveau, en particulier dans la région concernée. Autant demander à un agriculteur monégasque son avis sur les rendements à l'hectare en Picardie. La crédibilité du titre, son lectorat potentiel, sa diffusion et donc ses moyens en pâtissent durablement.

Et comme ce journaliste semble avoir ses propres sympathies, ce qui répétons-le est son droit,  certainement qu'il ira vite vérifier qui est à l'origine de la dénonciation aussi calomnieuse que mensongère de la pseudo faute professionnelle  du conducteur du train qui il y a quelques jours ne s'est pas arrêté au Mans, qu'il informera aussi vite les lecteurs du résultat de son enquête. Comme cela il pourra nous confirmer que l'annonce calomnieuse qui a enclenché la campagne contre le conducteur n'est pas due à un des animateurs de l'organisation qu'il préfère utiliser comme référence. 


Sur la seconde AFFICHE ROUGE,
là, en majuscule,
c'est grave, très grave.


Ceux qui connaissent la canaille savent que ses liens avec le PCF sont aussi distendus qu'est ancré son choix communiste.

Ce qui s'est passé à Paris le week end dernier, lors de la commémoration de l'assassinat des FTP MOI de ceux que par raccourci on nomme groupe Manouchian, est aussi inqualifiable qu'inadmissible.

Je n'en ai pas trouvé de trace dans l'Huma (ce qui ne veut pas dire  qu'il n'y ait rien eu, mais pas trouvé). 

Pour la première fois depuis la Libération le PCF a été interdit de parole lors de la commémoration parisienne du sacrifice de Missak Manouchian et ses camarades il faut le dire, interdit de parole par le PS.

Au nom de la municipalité d'union de la gauche, son maire avait la parole.Seul. Vive la démocratie...ailleurs mais chez nous.

Dans cet arrondissement où historiquement le PCF est un repère de l'ancrage ouvrier et populaire, alors que la foule grondait contre cette pratique aussi nouvelle qu'intolérable, des responsables et dirigeants nationaux et fédéraux présents, aucun n'a pris le micro ni n'est monté sur un banc pour dénoncer ce déni historique.

Or, preuve qu'ils savaient et admettaient, ils avaient préparé... un tract de mécontentement...

Incroyable. Je tiens l'information d'un de ceux qui choqués, ont distribué ce tract.

Cela en 2010, pour Manouchian et tous les FTP ceux de la MOI, ces communistes clandestins depuis 1940, réprimés par la police de ceux, SFIO compris et les décrets Serol , qui avaient voté les pleins pouvoirs à Pétain.

Un camarade ayant interpelé un Conseiller de Paris, membre influent du PS parisien se vit répondre:
"ne vous plaignez pas, le maire a dit "communiste" cela n'aurait été que moi le nom n'aurait pas été prononcé" cela rappelle trop le "communiste pas français" des occupants d'alorsPour éviter des amalgames et par respect du patronyme autrement honorable par ailleur de ce minable et négationniste monsieur, sinistre socialiste que Déat n'aurait sans doute pas renié, nous en resteront là, sans omettre de rappeler ce qui précède sur qui a voté et qui étaient emprisonné puis le plus souvent fusillés.

Quand Manouchian et ses camarades sont fusillés, les communistes, tous les communistes arrêtés sont, les hommes, face aux pelotons d'exécution, les femmes envoyées en allemagne pour y être exécutées. Compagnons de poteaux, il y a des socialistes (et très peu des dirigeants de la SFIO)  qui avaient d'autres engagements que ceux qui cultivent l'anticommunisme. Ils ont sauvé alors l'honneur du parti issu de la deuxième internationale. parmi ceux-là qui sont encore présents, ils sont les premiers à rejeter ces pratiques. Il est vrai que comme le disait Pétain, ce notable ayant la mémoire courte, comme ses prédécesseurs il est aujourd'hui du camps du oui à l'UE.

Cela dit, et pour conclure sur les silences de ce jour des responsables du PCF, les Don Quichotte de la station de métro Guy Moquet et sa fausse disparition annoncée à coup de blog et d'effet de manche au Conseil de Patis, par eux, feraient bien mieux de se mobiliser sur les combats de mémoire à mener. A poursuivre ainsi il se disqualifient. Mais comme ils semblent décidés à poursuivre....
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article