Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A propos de l'appel de 8 dirigeants syndicaux pour "un nouveau contrat social européen"

 

http://www.quizz.biz/uploads/quizz/171130/23_07595.jpg

traité de Rome : le capital organise sa renvanche sur les peuples

 

Ceci n'est qu'une première réaction après avoir vu l'appel commun signé par 8 dirigeants syndicaux de l'espace construit pour réduire les droits sociaux.

La Canaille aura l'occasion de revenir sur le fond du texte. Déjà la forme fait plus que poser problème.

Signer un texte en le faisant suivre de ses responsabilités organisationnelles, surtout quand on y exerce une responsabilité première, qu'on le veuille ou non, engage la dite organisation.


Or, jusqu'à ce jour, et depuis la décision du CCN de la CGT de dire non au référendum portant approbation du traité de l'UE, la position de la CGT est claire et ne souffre pas d'ambigüité : c'est un rejet de cette construction là, de son traité.

Affirmer que : "Le progrès de l’Union européenne doit se baser sur la cohésion sociale et la solidarité en interne dans les Etats membres, et dans la solidarité et la cohésion politique entre eux" engage la CGT sur une position totalement en contradiction avec les CCN et congrès de la CGT.


Si La Canaille ne s'est jamais permis d'avancer publiquement dans le cadre de ses responsabilités syndicales (et même si cela a pu lui en coûter) des prises de position contradictoire avec les décisions statutaires de son organisation, il ne voit pas pourquoi un autre militant fût-il secrétaire général de la CGT pourrait passer outre de façons si

… surprenantes.


Reprendre la route d'un Compostelle bruxellois en pèlerinant en concubinage avec le saboteur des luttes contre les retraites et ces jours-ci contre l'ensemble des cheminots va être ressentis par de nombreux camarades comme une faute qui n'est pas qu'un faux pas mais un positionnement qui n'est plus en phase avec ce que pensent la grande masse de nos bases syndicales.


Au moment où le peuple grec se bat contre cette UE et ses mécanismes qui laminent les droits des peuples, en appeler à une primauté de cette UE qui rappelons-le a été dès sa fondation combattue frontalement par la CGT ne peut être pris que comme un signe de soumission et l'acceptation de sa victoire.


De même que B Thibaud dit ici au coté de ses sept larrons la place première qu'il accordait aux instances de l'UE pour trouver une issue, La Canaille qui sans pseudo saura le faire savoir, y compris publiquement, dans les mêmes termes dénie à quiconque d'engager la CGT dans cette impasse tant que ses instances n'en auront pas démocratiquement débattue.


Sans attendre l'issue de ce débat il est plus que temps pour la masse des salariés d'organiser la riposte pour s'affranchir de ce carcan au service exclusif du patronat. En disant cela, La Canaille ne fait que reprendre l'appel à l'action pour le 17/12 qui s'inscrit dans les choix de congrès de la CGT.


 http://abel.jerome.free.fr/img/29maiLoiDuMarche.jpg

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article