Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

50 ans. Un crime d'Etat et une cicatrice que rien n'effacera, des séquelles encore douloureuses aujourd'hui

http://yahoo.bondyblog.fr/images/bb/articles/17octobre61matraque_1.jpg

Aujourd'hui 12 octobre 2011.

Dans cinq jours nous commémorerons le cinquantième anniversaire d'un des plus grands massacres d'état commis sur le territoire national par la France d'après le pétainisme.

Incapable d'entendre l'exigence de liberté déjà noyées dans le sang le 8 mai 1945 à Sétif et Guelma plus largement dans tout le Constantinois, la puissance coloniale et le gouvernement qui à Paris s'empresse de lui obéïr organise la traque méthodique de tous les patriotes algériens et instaure des lois d'apartheid (couvre feu séparé chasse au faciès etc.) sur tout le territoire.

Mitterrand, ministre de la "justice", sera guillotineur en chef des patriotes algériens parmi lesquels de nombreux communistes.

Papon qui a "miraculeusement" réussi a passé au travers de l'épuration des hauts fonctionnaires collabos à la Libération, s'étant refait une virginité politique dans les fontes de la cavalerie RPF, dès l'avènement de la Vème République, se retrouve Préfet de police de la Seine du gouvernement présidé par De Gaulle.

S'étant fait la main sur les juifs et les communistes à Bordeaux sous Pétain Papon est vite à la manœuvre contre les arabes, les communistes élargis à tous les démocrates dès sa prise de fonction. Un bel exemple de recyclage de la collaboration.

Pire, parmi ceux qui deviendront des activistes de l'OAS figurent même d'authentiques anciens résistants au nazisme que le racisme et la haine du rouge conduiront à se comporter comme leurs anciens tortionnaires et instaurer en Algérie comme en France une pratique du terrorisme de masse. Rafles tortures, déportations, exécutions sommaires ; la panoplie complète du fascisme ordinaire sera utilisée pour empêcher ce que le flot de l'histoire porte d'exigence d'émancipation.

C'est dans ce cadre d'alors que la FLN mène face la répression la lutte pour l'indépendance de l'Algérie. C'est contre cette aspiration à la liberté que jusque dans la police des sections factieuses s'organiseront pour pousser au crime, les commettre et chercher à terroriser la population.

Plutôt que lutter contre l'OAS, octobre 61, le gouvernement décide d'une mesure majeure de son apartheid social et racial : le couvre feu pour toute la population algérienne et charge la police de son application.

Le 17 octobre le FLN appelle à une protestation pacifique de masse de toute la communauté algérienne.

La police incité à le faire par Papon ("Vous devez rendre au triple tous les coups reçus") se déchaine au point que des officiers disent ne plus maitriser la bestialités de leurs hommes.

Enlèvements, concentration dans les stades, femmes et enfants internés dans les hôpitaux psychiatriques (ce sont les personnels de l'hôpital St Anne qui à l'initiative de la CGT soustrairont ces otages des mains de la police parisienne et les évacueront), tabassages de masse, exécutions sommaires, tortures et des dizaines d'hommes jetée à la Seine par les forces dite de l'ordre. Frey (ministre de l'interieur) et Papon exultent. La Seine charrie des cadavres. Impossible encore aujourd'hui de dresser un bilan du nombre d'assassinés.

La grande peur de 68 fera que tous les tenant de l'OAS seront ammnistiés par le pouvoir pompidolien (De gaulle approuvant sans réserve).

C'est comme cela qu'on retrouve dans les principaux postes du pouvoir aujourd'hui ces anciens d'Occident, du PFN, d'Ordre Nouveau et une brochette de compromis avec l'OAS aux postes de commande du pays c'est le terreau de ceux qui s'appellent la "droite populaire". Les racines de la peste brune sont entretenues. Dire octobre 61, pointer les responsabilités contribue à les détruire.


http://www.rue89.com/sites/news/files/styles/article_widescreen/public/article/thumbnail_banner/2011/09/11-17-octobre-1961-paris.jpg

 

http://img.over-blog.com/600x887/0/32/46/53/illustration04/17octobre2011.jpg

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article