Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arithmétique et lutte de classe

Arithmétique et lutte de classe

La p@ge qui suit part des infos données par Roger http://le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com/

 
Le Bangladesh est le deuxième exportateur de vêtements au monde. Pilier de l'économie, le secteur, avec ses 4.500 usines, représente 80 % des exportations annuelles s'élevant à 27 milliards de dollars.


Mais la grande majorité des 3 millions de travailleurs ne gagnent que 38 dollars US par mois, l'un des plus bas au monde.


Comme nous le rappelle Roger dans une de ses dernières livraisons, ces 3 millions de travailleurs dont une part très importante de travailleuses sont la chair à profit de boite type H&M, Carrefour ou autres.


Après l'assassinat que fut l'incendie du bidonville industriel à étage du « Raza plana » en avril (mille cent morts), le gouvernement avait mis en place un groupe de travail pour examiner les salaires et les syndicats avaient demandé un salaire mensuel minium de 8.114 taka (100 dollars US...par mois).


Les propriétaires d'usine ont rejeté la demande, affirmant qu'ils pouvaient augmenter les salaires de seulement 20% à 3.600 taka, en raison de la crise.(cela ne vous rappelle rien ?)


Qu'en pense Carrefour coté en Bourse et dont l'action au 24/09/2013 vaut 25,85 euros? (Pour rappel, les ouvriers du textile au Bangladesh revendiquent 2,4 euros par jour).


Si nous en croyons les informations consolidées chiffre 2007 (il y a eu de la respiration depuis mais pas de rétrécissement), le capital se répartie en environ 705 millions d'actions donc chacune vaut 11 jours de salaire revendiqué par les ouvriers bengalis.


Le dividende par action en 2013 est de 0.58 € qui ont permis une augmentation de l'actionnariat de 20 783 827 actions qui cotent à ce jour ces 25.85€.

Reprenons donc nos calculs en Euro :


Raisonnons en capital :
Sur la base de 25 jours travaillés par mois (et pourquoi pas des weekends, la sécu, des retraites et des congés payés tant que vous y êtes)2.4€/j x25= 60€/mois
Cela fait la valeur de 2.33 actions Carrefour par mois.


Imaginons 11 mois de travail par an cela donne un salaire annuel qui approche la valeur de 26 actions.


Il y aurait selon la COB environ 705 millions d'actions carrefour en portefeuille.
705 000 000 /26 = 
27 115 385 mois de salaire soit près de 10 années de salaires revendiqués pour les 3 millions d'ouvriers bengalis.


Comme 10 ans n'assurent pas une vision à long terme (langage cac et 40 voleurs) et ne pérennisera pas l'actionnariat, cela explique pourquoi au nom de la crise Carrefour exige des sacrifices de ses personnels en France.


Pour ne pas « entamer le capital de fin 2012, recalculons sur la base de l'augmentation de capital décidé fin 2012.


20 783 827 d'action d'émises à 25.85 € = 537 261 927,95 euros nous arrondirons à 537 261 930.
Soit
223 859 135 de salaire journalier revendiqués.


Donc à 25j/ mois nous arrivons à 8 954 365 mois de salaire pour l'augmentation de capital autofinancé par les dividendes de 2012, cela représente 3 mois de salaires des 3 millions d'ouvriers du textile.


Rappelons que ces calculs sont faits sur la base des bilans disponibles publiés par l'organe central du parti capitaliste français (Autrement dit : Le Figaro) et du montant des salaires que revendiquent les ouvriers du textile. 

 

Sur le réel d'aujourd'hui, il faut multiplier par deux côté profit.

 


 

Roger nous secoue un peu le paletot pour aller y voir de plus près : des dizaines de milliers d'ouvriers du textile au Bangladesh ont bloqué des rues, mis le feu à des usines et se sont heurtés à la police lundi, exigeant un salaire mensuel minimum équivalent à 74 euros (2,4 euros par jour).


Les institutions d'un pays qui s'intitule « République Populaire du Bangladesh » (faut l'faire) sont toutes mobilisées pour l'avenir : 

L'armée de terre compte environ 200 000 hommes, l'armée de l'air 7 000 et la marine 14 950. 

"En plus de leur rôle traditionnel de défense, les forces militaires sont appelées à rendre service aux autorités civiles lors de catastrophes naturelles, ainsi que pendant des périodes d'instabilité politique" (c'est tiré de la page Wikipédia consacrée à cette république populaire). Et quand cela tangue pour monsieur carrefour, c'est de l'instabilité politique.


En conséquence, pour ne pas nuire aux intérêts de monsieur Carrefour et ses différents copains H&M et l'armée du Bengladesh a tiré sur les ouvriers qui, comble de l'horreur image de ces gueux, se sont fâchés quand les gentils patrons ont enfermé à clé les ouvriers qui voulaient sortir manifester. Et donc ont porté atteinte à la machine à fabriquer de l'augmentation gratuite de capital en y mettant par endroit le feu.

 

 La Canaille comme Roger prend le parti des gueux. L'arithmétique démontre ici la validité de le la lutte des classes ; à mener sans modération. 

Arithmétique et lutte de classe :
Le Bangladesh est le deuxième exportateur de vêtements au monde. Pilier de l'économie, le secteur, avec ses 4.500 usines, représente 80 % des exportations annuelles s'élevant à 27 milliards de dollars.
Mais la grande majorité des 3 millions de travailleurs ne gagnent que 38 dollars US par mois, l'un des plus bas au monde.
Comme nous le rappelle Roger dans une de ses dernières livraisons, ces 3 millions de travailleurs dont une part très importante de travailleuses sont la chair à profit de boite type H&M, Carrefour ou autres.
Après l'assassinat que fut l'incendie du bidonville industriel à étage du « Raza plana » en avril (mille cent morts), le gouvernement avait mis en place un groupe de travail pour examiner les salaires et les syndicats avaient demandé un salaire mensuel minium de 8.114 taka (100 dollars US).
Les propriétaires d'usine ont rejeté la demande, affirmant qu'ils pouvaient augmenter les salaires de seulement 20% à 3.600 taka, en raison de la crise.(cela ne vous rappelle rien ?)
Qu'en pense Carrefour coté en Bourse et dont l'action au 24 09 2013 vaut 25,85 euros? Pour rappel, les ouvriers du textile au Bangladesh revendiquent 2,4 euros par jour.
Si nous en croyons les informations consolidées chiffre 2007 (il y a eu de la respiration depuis mais pas de rétrécissement), le capital se répartie en environ 705 millions d'actions donc chacune vaut 11 jours de salaire revendiqué par les ouvriers bengalis.
Le dividende par action en 2013 est de 0.58 € qui ont permis une augmentation de l'actionnariat de 20 783 827 actions qui cotent à ce jour ces 25.85€.

Reprenons donc nos calculs en Euro :
Raisonnons en capital :
Sur la base de 25 jours travaillés par mois (et pourquoi pas des weekends, la sécu, des retraites et des congés payés tant que vous y êtes)2.4€/j x25= 60€/mois
Cela fait la valeur de 2.33 actions Carrefour par mois
Imaginons 11 mois de travail par an cela donne un salaire annuel qui approche la valeur de 26 actions.
Il y aurait selon la COB environ 705 millions d'actions carrefour en portefeuille.
705 000 000 /26 = 27 115 385 mois de salaire soit près de 10 années de salaires revendiqués par les 3 millions d'ouvriers bengalis.
Comme 10 ans n'assurent pas une vision à long terme et ne pérennisera pas l'actionnariat, cela explique pourquoi au nom de la crise Carrefour exige des sacrifices de ses personnels en France.
Pour ne pas « entamer le capital de fin 2012, recalculons sur la base de l'augmentation de capital décidé fin 2012.
20 783 827 d'action à 25.85 € = 537 261 927,95 euros nous arrondirons à 537 261 930.
Soit 223 859 135 de salaire journalier revendiqués.
Donc à 25j/ mois nous arrivons à 8 954 365 mois de salaire pour l'augmentation de capital autofinancé par les dividendes de 2012, cela représente 3 mois de salaires des 3 millions d'ouvriers du textile.
Rappelons que ces calculs sont faits sur la base des bilans disponibles publiés par l'organe central du parti capitaliste français (Autrement dit : Le Figaro) et du montant des salaires que revendiquent les ouvriers du textile. Sur le réel d'aujourd'hui, il faut multiplier par deux.
Roger nous secoue un peu le paletot pour aller y voir de plus près : des dizaines de milliers d'ouvriers du textile au Bangladesh ont bloqué des rues, mis le feu à des usines et se sont heurtés à la police lundi, exigeant un salaire mensuel minimum équivalent à 74 euros (2,4 euros par jour).
Les institutions d'un pays qui s'intitule « République Populaire du Bangladesh » (faut l'faire) sont toutes mobilisées pour l'avenir : L'armée de terre compte environ 200 000 hommes, l'armée de l'air 7 000 et la marine 14 950. En plus de leur rôle traditionnel de défense, les forces militaires sont appelées à rendre service aux autorités civiles lors de catastrophes naturelles, ainsi que pendant des périodes d'instabilité politique (c'est tiré de la page Wikipédia). Et quand cela tangue pour monsieur carrefour, c'est de l'instabilité politique.
En conséquence, pour ne pas nuire aux intérêts de monsieur Carrefour et ses différents copains H&M et l'armée du Bengladesh a tiré sur les ouvriers qui, comble de l'horreur image de ces gueux, se sont fâchés quand les gentils patrons ont enfermé à clé les ouvriers qui voulaient sortir manifester. Et donc ont porté atteinte à la machine à fabriquer de l'augmentation gratuite de capital en y mettant par endroit le feu.
La Canaille comme Roger prend le parti des gueux. L'arithmétique démontre ici la validité de le la lutte des classes ;à mener sans modération.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article