Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La planète brûle, mais tous les feux ne sont pas de même nature.

Un canon? ça arrose !

Rendre à César ce qui relève

de Caesar.

 La planète brûle, mais tous les feux ne sont pas de même nature.

 

 

 

 

Plutôt le feu des canons que les bombardiers d’eau.

 

En 2004, la France commande 77 exemplaires d'une hyper sophistiquée machine à tuer à longue distance. 300 millions d'euro soit 3,89 millions par unité, financés par le budget de l’état.

Le 22 mai 2017, la France vends au Danemark pour un montant estimé à 47 millions d'euros 15 canons Caesar dans sa version lourde "haute intensité" sur châssis Tatra T815 « 15 CAESAr en version 8 × 8 devant être livrés au début de l’année 2020 avec une option pour quatre systèmes supplémentaires livrables en 2023 », précise l'Organisation danoise pour l'acquisition et la logistique de la défense Soit 47/19 = 2.47Millions d’€ l’unité

Soyons vilement mercantiles,l'info révèle que si nos culottes de peau les avaient commandés en passant par l’équivalent Amazon de Copenhague, il y aurait déjà une économie de 1.5 million par machine à massacrer soit au total 115.5 Millions d’€.

Un rapport sénatorial de 2012 pointe l’urgence d’investir ente 20 et 160 millions d’€ pour le renouvellement de la flotte de bombardiers d’eau pour faire face aux besoins né de la vulnérabilité du territoire au incendies.

Avec les 300 millions du marché Caesar, il y avait de quoi organiser tout le renouvellement et la maintenance de la flotte de lutte contre les feux de forets maquis et landes du pays.

Été 2022 pendant que la France brûle, elle ne dispose que de 12 canadair actif. Pas assez d'autres aéronefs anti-incendie et elle emprunte des bombardiers d’eau à la Grèce.

Mais outre le Danemark, elle livre des Canons Caesar à l’Ukraine comme à l’Arabie saoudite, Maroc, la Thaïlande, la république Tchèque, la Lituanie l’Indonésie ; "Études & recherches",  production, garanties contractuelles financées sur le budget de l’état, Plutôt participer aux feux que de permettre de les éteindre.

Pour les marchands de canons et la start-up Macron, tous les feux ne sont pas de même nature, pour eux ces feux de la mort sont leurs feux de l’amour.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article