Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présidentielle et l'art de tout oublier

L'exotisme n'est pas qu'ailleurs.

Présidentielle et l'art de tout oublier

Voir un appel de cheminot-e-s, le plus souvent retraités, manifestement victimes de troubles de mémoires appeler à voter JLM en fait partie.

Petit rappel : c'est l'application du Traité de Maastricht qui scelle la volonté de toutes les droites de l'UE (PS compris) de privatiser les services publics ferroviaires - dont la SNCF – jusque-là tenue en échec par les mobilisations des cheminots malgré la directive "CE 91/440". La grande grève de 1995 en sera un moment majeur.

Or comment, syndicaliste, quand on était en responsabilités parfois nationale, que tous nous menions pour cela campagne du NON au référendum, ne pas se souvenir de ce 9 juin 1992 quand Jean-Luc Mélenchon déclare : « Maastricht est un compromis de gauche », la construction de la nation européenne est un idéal qui nourrit notre passion."(sic). Entre l’abstention de LO et le oui du futur génie holographique cela permettra au oui de passer.

La cécité des plus jeunes peut trouver des excuses, mais comment expliquer ces trous béants dans la raquette de vétérans de la lutte revendicative ? Eux qui pour le plus grand nombre des signataires (qui faut-il aussi le rappeler comme citoyens ont accompagné l'opération Jospin-Gayssot-Buffet-Hue dont la loi SRU qui a miné la SNCF, ont approuvé le congrès de Martigues pour nombre d’entre eux) leur sert à régler leurs comptes avec le parti qu'ils ont pour beaucoup soutenu jusqu'au bout dans ses dérives.

Certes parmi les signataires figurent quelques opportunistes déjà pointés dans les années 90, mais sachant par ailleurs les parcours plus qu'exemplaire en activité professionnelle et militante du plus grand nombre d'entre eux, on hésite entre incompréhensible et affligeant.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article