Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Face aux crimes massifs en série

Quelle riposte de la République ? 

Face aux crimes massifs en série

Imaginez que durant des décennies des agressions sexuelles sur mineurs par milliers se soient produites au sein d'un pool de Comités d'entreprise, des structures d'éducations populaires ou des collectivités territoriales en réseau. Se satisferait-on de voir ces structures gérer ces crimes en interne ? Le pardon de ceux qui cadres et employeurs auraient laisser perdurer cette situation serait-il jugé suffisant par les détenteurs des moyens républicains de la justice ?

Heureusement non.

De plus les média informeraient des poursuites engagées voire lanceraient des campagnes pour qu'elles s'engagent sans délais et aboutissent à des condamnations exemplaires. 

Si cela blesse tous les croyants dans leur conviction, tous loin de là ne sont pas liés à ces horreurs.

Curieusement, est-ce parce que sont impliqués au sein de l'église catholique  la branche la plus conservatrice des manifs anti avortement, anti PMA, la plus homophobe,aux courants les plus réactionnaires de la société française que les faitss massivement masqué dès que connus, leurs auteurs, ont été soustraits à la justice publique par l'appareil éclésiastique ? Avez-vous noté combien nos ministres et le Président de la République, tous issus de l'enseignement privé confessionnel, si volubiles d'habitude, se taisent ?

Au moment où dans tous les rouages de l'appareil d'état certains tentent de contourner la loi de 1905, urgent est le rappel du besoin impératif de faire que s'appliquent les lois de la République.
 
Il faut rappeler que la laïcité est une arme séculière de ce droit républicain. C'est une chose indispensable à dire et redire.
 
216 000 victimes de crimes, meurtries dans leur chair comme dans leur esprit, majoritairement des enfants.
 
De quelle droit une institution si corrompue aurait le droit impensable de se faire un semblant de justice elle même ?
 
Jusqu'à ce soir, pas d'intervention officielle du garde des sceaux pour indiquer, décider d'une saisie de la justice contre l'institution coupable et ses représentants ?
 
Comment se fait-il que devant cet étalage le parquet général n'ait pas immédiatement pris d'initive, que sa tutelle se taise ? 
 
Pas d'application de l'article 40 du CPP ? Pas d'instruction contre les auteurs des crimes ?
 
C'est sur le territoire national un passif de 10 crimes par jour durant 70 années, tous passibles des assises que l'église a réussi à soustraire à la justice des hommes et soustraction qu'elle voudrait faire perdurer.
 
Pour cela l'institution, es qualité, doit aussi rendre des comptes et subir toutes les foudres de la loi.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article