Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un homme est mort

15 secondes au JT suivies

d'une minute de commentaires

sur les "graves"(sic) conséquences

sur le trafic des TGV,

(mais pas des RER,

en plus, faudrait pas pousser !)

 

 

Un homme est mort

Mort sur le front du service public .

Pas mort en OPEX,  casque lourd, treillis et rangers à 15 000 km de Balard.

Non, mort en bottes et ciré avec casque de chantier à 15 km des grands Boulevards

Pour lui, pas de prise d'armes aux invalides.

Il est mort sur un chantier. Pas dans un blindé. Il n'était "que" cheminot.

Donc pour la famille, pas de décoration, sans tambour ni de trompette.

Pas vu non plus de message depuis l'Elysée. Pas de retransmission en direct des obsèques à la Télé.

Plusieurs centaines de morts par an sur le lieu de travail (hors suicides ou accidents de trajet) mais ce ne sont que agents du service public recevant salaires, pas de ces constractuels galonnés ou pas titulaire d'un CDD les autorisant à aller tuer sous les tropiques ou à distribuer aveuglent la mort pour des interets qui ne sont jamais liés à la défense du territoire.

Pas de prise d'armes. Normal pas d'arme pour les salariés.

En plus s'il leur venait l'idée de s'en servir pour se débarrasser de ceux qui alimentent les pompes funèbre par leur mépris ou (et) la négligeance de ceux qui travaillent pour eux.

Cérémonie solenelle, un twitt rageur de la présidente de la région IdF... parce que les trains sont en retard. Noter la classe, c'est le cas de le dire, de l'oraison funèbre.

Il s'est dit sur certaines chaines poubelles TV que le ministère chercherait à minimiser la responsabilité des donneurs d'ordre (Etat, Région- condition de réalisation des travaux) et de l'employeur -qui sur ce point semble plus humain que sa tutelle ministérielle - Djebbari, le porte saccoche de la ministre du travail, évoquant l'accident qui a couté la vie à ce salarié parlant de "sombre affaire".

Un homme est mort en faisant son travail. 

Des humanoïdes (comment les qualifier autrement ?) ont protesté parce qu'ils allaient rater une plongée aux Seychelles, les soldes à Londres ou un concert à Vienne. 

S'il fallait un marqueur de l'état de déliquescence morale où pousse le rejet du social et la culture de l'individualisme, Massy, dimanche 25 juillet nous en a administré une preuve des plus blafarde.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article