Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A propos d'une des sorties de Macron ce 12/07

La vulgate de l'extrême droite associale 

sourd de tous les pores de la macronie.

C'est le ruissellement de l'abjection.

A propos d'une des sorties de Macron ce 12/07

Alors que le patronat casse l'emplois à tours de bras pour gonfler ses dividendes, le potentat de l'Elysée homme lige des précédents, gavé par nos impôts, s'est offert cette  sortie :

« On doit toujours bien mieux gagner sa vie en travaillant qu’en restant chez soi, ce qui n’est actuellement pas toujours le cas. » 

En rappelant que nombre de professions ont leur grilles indiciaires démarant bien au-dessous du SMIC (dont les services à la personne, une des cibles des menaces de Véran), que ce sont celles ci qui massivement alimente le chômages. La casse économico sociale touche aussi des secteurs aux rémunérations plus élevées et induisent donc des barêmes d'allocation chômages supérieurs.

Ainsi une ou un salariés victime d'un PSE (avec ou sans accompagnement complaisant de la CFDT) peut se retrouver avec des indemnités chômages supérieures au poste déqualifié que Pôle Emploi à pour mission de devoir lui imposer.

Intolérable pour le mercenaire élyséen du grand capital. Donc, malgré l'avis du conseil constitutionnel justifiant la colère des salariés et leurs O.S., Touthenmacronaparte depuis son Olympe va baisser les indemnités versées aux chômeurs.

Pour construire la riposte et le faire reculer, peut-être va-t-il falloir aussi faire preuve de plus de présence dynamique pour aller demander des explications à celles et ceux qui votent ces textes aux parlement, au même titre qu'au patron qui les demandent...et écrivent pour être certain de leur contenu).

Cela dit, si nous reprenons au pied de la lettre la sortie du chef de gang des clients du moment de la C.J.R., il y a une autre piste, celle qu'il va falloir lui imposer.

En 2020 c'est presque l'équivalent de tout le budgets de la protection sociale (un peu plus de 300 milliards d'€) qui, à partir des richesses créées par le travail, a été holdupé par le capital - s'ajoutant en plus et sur une année - par rapport au racket précédent.

Donc de quoi augmenter les salaires avec un smic base de toutes les grilles indiciaires à 1800€ net pour 35h00, de quoi assurer des indemnités chômages elles aussi en augementations et financer sans problèmes la retraites à 60 ans (55 pour les travaux pénibles).

Il est dommage qu'alors que c'est la queue aux guichets pour avoir sont ticket d'urne pour 2022, ce type de propositions ne soit pas mis en débat parmi les salariés, les chômeurs les retraités pour en faire une machine de guerre permettant de faire rendre gorge aux bandits de grand chemin qui squattent et pillent les palais de la République.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article