Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Samaritaine

 

Histoire d'une ère spéculative assassine.

Histoire d'une succession

de  massacres culturels

économiques et sociaux.

Samaritaine

Imaginez! un joyau de la mémoire sociale économique et populaire parisienne qui échaperait au luxe à l'affairisme et à la spéculmation. Impensable en 5e réublique et Tous ses présidents.

Imaginez des milliers de mètres carrés convoités mais bloqués par la lutte et l'occupation par ses salariés durant des mois.

Et là n'imaginez pas, souvenez vous ou apprenez comment le maire adjoint à la culture de Paris cuvées Delanoé et suite, un certain Ch. Girard a su manoeuvrer pour que son employeur LVMH-Bernard Arnault puisse simultanément fracasser l'emploi et effacer le dernier des grands magasins historique parisien du coeur de Paris et libérer le front de seine pour que Macron viennent se consoler de sa déroute en venant jouer les samaritains pour le moins électoralement décrépis au lendemain de sa gamelle électorale.

Une pensée pour les camarades de la CGT  de la Samar, sa cellule du PCF,   abandonnée elle aussi par la fédération de Paris gauche-pluriélisée-mutante zélée. Pensées plus que fortes pour Dominique infatigable et innébranlable militante communiste animatrice syndicale de la lutte. 

Après le Musée des arts et traditions populaires du bois de Boulogne livré au même B Arnault-LVMH (ses collections déportées sur les rives de la Midétérabnnées), le grand palais entre les mains de BNP Paribas, La Chambre de Commerce de Paris dédié à Ch Pinault, les vélléité d'Auchan sur la gare du Nord, c'est la confirmation d'une sorte de vente à la découpe sous prétexte culturel et commercial qui secoue toute l'histoire architecturale et sociale parisienne contemporaine.

C'est Main basse sur la ville. version 21e siècle.

La rente et le luxe s'emparant des lieux de mémoires de la vie parisienne pour en extrirper ses racines populaire.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article