Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les truants du patronat au temps du macronat

61 smic mensuels,

c'est ce que vaut

la vie d'un militant de la CGT

pour les truants du macronat

Les truants du patronat au temps du macronat

Cela ne fait pas la une des JT, Darmanin ou Dupont Moretti ne sortent pas pour stigmatiser la délinquence des beaux quartiers.

Là, pas de demande de peines planchers pour les truands de cet acabi.

A coup sur maintenant un déploiement juridico financier de force, un lobbing de classe va déferler   pour éviter les assises  et pourtant les faits là.

Et il faut aussi le noter, c'est un exercice réoublicain de la Police qui a permis de coincer patronne et ex flics de haut rang comprommis dans cette entreprise criminelle.

Comme quoi il est bon d'être à la fois intraitable sur les dérives et bavures, mais aussi d'exiger de disposer d'une police républicaine.

Le contrat sur la tête de l'empêcheur d'exploiter en rond est fixé à 75 000€.

La directrice générale de l'entreprise de plastique Apnyldans laquelle travaille notre camarade est en taule pour avoir commandité la  neutralisation, soit l'élimination  pour 75 000 euros. 

Silence du MEDEF qui préfère parler de prise d'otage quand les salariés en grève occupe leur outil de travail.

le patron de l'officine criminelle mandaté pour débarrasser la patronne de son encombrant syndicaliste est un ancien commandant de police de la DGSI, Direction générale du renseignement intérieur.

 

C'est parce qu'un des tueurs embauché a chopé la COVID que notre camarade doit d'être toujours en vie.

Cela fait frémir. Le silence des deux ministres (police et justice, d'habitude si prompt à pérorer devant les caméras est aussi assourdissant que celui du MEDEF.

L'enquête de police révèle une organisation professionelle du crime façon barbouzes d'autres contrats sont en cours.

Avec son associé un complice un temps journaliste au Dauphiné libéré, puis "communicant de grandes entreprises en région parisienne", il crée des sociétés de sécurité en France et en Suisse. Dans son carnet d’adresses, figure des anciens membres des forces spéciales reconvertis dans la sécurité privée. Et des flics à la retraite, parmi lesquels l'ancien de la DGCI , à qui l’ancien communicant semble avoir confié ses missions les plus "délicates". 

les deux sont poursuivis pour complicité de tentative de meurtre en bande organisée, participation à une association de malfaiteurs et complicité de vol avec violences.

Ils sont en cabanes.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article