Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Darmanin , Le Drian, Dupont-Moretti, Lallement ; les Dalton liberticides à l'oeuvre

12 mai 2021 à Paris,

Déploiement des pratiques

à la Pinochet

Darmanin , Le Drian, Dupont-Moretti, Lallement ; les Dalton liberticides à l'oeuvre

Devant l'urgence et la gravité de la situation, Bertrand Heilbronn , président de l'Association France Palestine Solidarité, à la tête d'une délégation, est officièlement reçu à se demande par le ministre des affaires étrangères à propos de la situation dramatique en Palestine occupée.

Outre B Heilbronn, la délégation comrend  Elsa Faucillon (PCF) et Sabine Rubin (FI) députées, la sénatrice Raymonde Poncet-Monge (EELV) ; 3 parlementaires élus de la République. Y participaient aussi Jean-Guy Greisalmer, de l’Union juive française pour la paix (UJFP), Pierre Coutaz pour la CGT).

En cours de route et sans prévenir quiconque le préfet de police qui ne peut avoir agit sans caution de sa tutelle (il est certes ultraréac, mais c'est un préfet qui obéi aux ordres ou déploie ses actes dans un cadre tracé autorisé) sans prévenir modifie le cadre d'intervention de la délégation sur l'esplanade des Invalides.

 

Dès sa sortie du ministère, Bertrand Heilbronn a été arrêté au motif de « manifestation interdite ».Le président de l’AFPS a été conduit au commissariat du 7eme arrondissement de Paris, puis menotté à un banc, dès sa sortie de son RV avec Le Drian.

Il se trouve donc en garde à vue pour vouloir appeler à la protection du peuple palestinien !

Entre le moment ou le Quay d'Orsay accepte de recevoir la délégation  accompagnée comme c'est toujours le cas depuis des dzaines d'années de l'attente des membres des organisations appelantes pour avoir le compte rendu sur place, le télécommandé de l'Elysée-Beauvau en poste à la PP considère...

« qu'il existe un risque sérieux que les affrontements violents qui se sont produits ces dernières heures entre palestiniens et forces de l'ordre israéliennes ne se transportent sur le territoire national et que dans ce contexte de fortes tensions, cette manifestation soit l'occasion de troubles graves à l'ordre public entre partisans de l'une ou l'autre des parties au conflit ».

Il est évident que les militants pour la paix au proche orient dans le cadre de l'application et le respect des résolutions de l'ONU, accompagnant une délégation officiellement reçue venant demander une intervention pour faire cesser la répression et les spoliations dans des territoires colonisés ne peuvent être que de dangereux terroristes.

Donc dans la france de 2021, des militaires factieux peuvent tranquilement appeler à la subversion et à la guerre civile, des parlementaires dire ouvertement et publiquement les soutenir, sans que le gouvernement fasse beaucoup d'effort pour faire cesser ces pratiques.

Le pouvoir , le sachant, alors que c'est constitutionellement interdit, sans engager de procédure, laisse des mercenaires français présents au sein des forces militaires israelienne usant de leur double nationalité participer aux violences d'état à Jérusalem ou à Gaza dans les troupes d'occupation en Palestine.

Mais le président d'une association offielle respectée pour la rigueur de ses analyses et propositions, à sa sortie d'une rencontre avec un des piliers du gouvernement dans son ministère, se retrouve arrêté et menotté à l'issue d'une rencontre officielle. Le préfet de police se prend pour le ministre de l'intérieur du Chili de Pinochet.

Outre la responsabilité de droit du ministère de l'intérieur sur le corps préfectoral et donc sur les décisions de son Prefet de Police, puisqu'une garde à vue  a été signifiée - cela ne peut être que sur ordre du parquet - la responsabilté du Garde des sceaux est donc aussi engagée.

En mesurant bien que l'évolution du cadre  se produisent 2h00 après le conseil des ministres en présence des 3 ministres concernés ensemble compromis dans les pratiques barbouzardes du Prefet de Police, cela pour donner un signal de complicité à l'ultra réaction isrélienne et ses VRP à Paris.

Nous sommes devant une affaire d'Etat.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article