Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Coronavirus mesures sanitaires, protection des populations , encadrement des éventuelles victimes

Tout cela est normal

et doit être assuré

le plus et le mieux possible,

mais...

 Coronavirus mesures sanitaires, protection des populations , encadrement des éventuelles victimes

D'abord notons ce cri d'alarme supplémentaire lancé par les personnels de santé :

"Dans notre pays où le système sanitaire est passé au laminoir, manque de personnels, manque d'infrastructures, manque de moyens, comment faire face ?" 

Les urgentistes comme  tous le corps médical sonnent l'alarme. "Dans un système déjà en situation de rupture il est particulièrement difficile de faire face à une situation qui si elle devait subir le moindre dérapage pourrait rapidement avoir des effets désastreux dans tous le pays". 

 

Ensuite, il ne viendrait à l'idée de personne sauf à des sénateurs aussi réacs que stupides (c'est dire s'il sont stupides) de voter un délais de carence de 3 mois pour tous les entrants dans le pays, ce qui fait de chacun de ces entrants, mêmes légaux, basculant de fait dans une clandestinité sanitaire deviendrait un des vecteurs de toutes les contagions aggravées par la précarités de la situation de chacun d'eux.

 Coronavirus mesures sanitaires, protection des populations , encadrement des éventuelles victimes

Ensuite, une autre question que personne ne semble vouloir poser :

A partir du principe égalitaire  qui ne souffre aucune concession, chaque personne pouvant potentiellement être contaminée doit benéficier de tous les soins disponibles. Grace à la protection sociale dont nous disposons encore, NOTRE sécu, c'est encore matériellement possible.

Parmi les rappatriés de Chine, il y a des fonctionnaires et agents publics en poste au nom de la France et l'état doit les prendre en charge eux et leur famille.

Il y a des gens qui pour des raisons d'ordre privé étaient en Chine et le côut de leur rapatriement, leur prise en chage sanitaire, les soins éventuels si atteint par la maladie relève de la solidarité nationale. C'est un des apport de civilisation de la sécurité sociale

Ceux qui étaient en déplacement profossionnel et leur famille doivent bénéficier du même traitement. Mais pour ceux-là,  en déplacement professionnel, le plus souvent salariés des grands groupes (dont ceux qui sont éxonérés de cotisations sociales, ceux qui pleurent sous le poids des charges mais laissent rappatrier et soigner à nos frais ceux de leurs personnels présents en chine parce qu'envoyé là -bas en pour des raisons commerciales ou industrielles, qui doit, qui va payer  ?

 

Surgit alors une autre question.

S'il est normal que la qualité d'accueil soit de rigueur et que ceux qui doivent impérativement être mis à l'isolement le soit dans les conditions d'assistance et de dignité, comment expliquer que pour les inondations et autres situations de catastrophe climatique, industrielle ou sanitaire, en métropole ou dans les DOM-TOM l'état entasse les populations - souvent les plus démunies -dans des gymnases voire des tentes ou rien avec une promiscuité qui porte atteinte au droit à la dignité et que là, en moins de 36h00 il est possible d'organiser dans la durée nécessaire un pont aérien, une hôtellerie à la hauteur des besoins humains et permettant d'engager des soins médicaux et une assistance psychologiques auquels les victimes des autres catastrophe n'ont pas accès.

Comment se fait-il que personne n'ait jusqu'à présent oser poser publiquement cette question.

Comme pour les retraites, l'alignement de tous sur le régimes le plus favorables est LA solution mais pour cela il faut que le capital soit mis au plus haut niveau de contribution possible, singulièrement dès lors que les victimes sont sous liens de subordination définis par les entreprises tel qu'un contrat de travail .

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article