Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Attention au Véran de Matignon

Ultra libéral reptilien,

charognard camouflé 

et porteur

du macronavirus

Attention au Véran de Matignon

Olivier Véran – nouveau ministre de la santé et des affaires sociales ...

Trop de social, c'est mauvais pour le Véran de Matignon !

.

 

Le Médecin neurologue est celui qui, rapporteur sur la protection sociale au parlement, au détour d'un débat en commission  a subrepticement  tenté de supprimer toute référence à la Sécurité sociale dans notre Constitution à l'exception d'une seule.

Comme ça en passant , à l'été 2018, le député LREM ( poussé au lisier de PS dans les serres de Hollande) fait voté un amendement pour que 8 des 9 occurrences écrites « Sécurité sociale » comme cela dans la Constitution soient remplacées par « protection sociale

Pourquoi ? Par définition juridique constitutionnelle, la Sécurité sociale n'est pas « que » soumise à la concurrence libre et non faussée si chère au libéralisme et singulièrement à sa médecine. Alors que la protection sociale l’est totalement.

Il sera obligé de faire marche arrière, l’Humanité ayant publiquement dénoncé l’opération et le pouvoir devant la bronca devant stopper l’opération.

Pour autant, ce toubib formé, installé et notabilisé grâce à la sécu et la protection sociale issue des ordonnances de 45, Olivier Véran, continue depuis à s'attaquer à la Sécu.

Avant en tant que rapporteur général au budget de la Sécurité sociale, où il imposait tous les ans un nouveau tour de vis à la Sécu pour gaver les fonds de pension et les mutuelles d’entreprises et aux hôpitaux pour tout autant gaver les cliniques privées. Cela avait commencé par une coupe nette de 4,3 milliards d'euros voté en 2017.

Le neurologue est aussi celui qui a défendu dès le début de la suppression des cotisations maladie et chômage sur la part socialisée des salaires à compenser par la hausse de la CSG si cher à Mélenchon.

Voilà pourquoi il a été choisi par Macron pour remplacer celle qu’il a expédiée faire le bue in Paris.

Il va aujourd'hui s'en prendre aux retraites pour achever son œuvre : chargé de faire passer part le projet de Macron par tous les moyens , y compris un coup de force constitutionnel.

La violence est telle que même le Medef, dans une déclaration de son président au soir du premier jour des débat à dit que la procédure était irréaliste.

Quand le commanditaire dit au fournisseur qu’il a mis en place que ça ne va pas c’est la aussi que quand ça veut pas ça veut pas

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article