Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Il" a choisi celui qui va remplacer le failli (en violation de la constitution*):

De "LERM" en "LERM".

Larrons Extracteur de la Rente des Mulliez 

le sous-prefet Auchan

devient

Le Rabatteur d'Emmanuel Macron 

Aout et septempbre 2019, Mulliez paie 72 000 € son sous-préfet Auchan alors que celui-ci est porte parole de LREM à l'Assemblée Nationale et rapporteur sur la casse des retraites . La succéssion de Delevoy est assuée.

Aout et septempbre 2019, Mulliez paie 72 000 € son sous-préfet Auchan alors que celui-ci est porte parole de LREM à l'Assemblée Nationale et rapporteur sur la casse des retraites . La succéssion de Delevoy est assuée.

Le "Delevoyxit" consommé, place à la camarilla des exilés fiscaux pour organiser la main basse sur la part socialisée des salaires. 

Le bonhomme, grand commis du capital, qui jusqu'à être député de LREM fut, autre LERM, cacique des Larrons Extracteur de la Rente à Mulliez est donc chargé de reprendre le boulot. Membre du COR,  rapporteur des lois Travail à l'A.N.,  porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée Nationale**

Face à la colère de plus en plus vive, nous voyons se déployer Les Ripoux En Manoeuvre.

Mais avec l'expérience de la filière, chacun sait maintenant à quoi s'en tenir.

Parce que c'est certainement, face caché des lunes oranges ou, au choix, partie obscure de la force, le credo de Macron, choisir comme spécialistes les rebouteux du capital, aller chercher le DRH de chez les Mulliez, les plus célèbres des exilés fiscaux, pour succéder à Hercule Delevoy et ses 13 travaux au black, au lendemain de la démonstration de force du 17 décembre, en matière de provoc, faut le faire.

Le macronien sous préfet Auchan, parce qu'expert en gestion du matériel humain avec la délicatesse d'un exploitant de carrière à ballast, va être le nouveau bélier du troupeau de la macronnie pour tenter d'enfoncer le mur de la colère populaire.

A nous de lui faire partager l'agoraphobie du Berger qui s'est mis prudemment à l'écart hier à Paris.

Pietraszewski affirmait ainsi avoir occupé le poste de responsable départemental des ressources humaines au sein de l'entreprise Auchan France pendant près de deux mois, du mois d'août au mois de septembre 2019.

Ce qui pose question, c'est le chèque qui accompagne le poste : le nouveau Haut-commissaire aux retraites aurait perçu quelque 71 872 euros de salaire net pour deux mois de mission. Une paille, un an de Delevoy lourdé en deux mois ! Il commence fort le gamin, il àa de l'avenir!

Le nouveau secrétaire d'État en charge des retraites, était toujours en poste -sous prefet Auchan en tant que responsable de la gestion des carrières, du recrutement et de l'évaluation.

Jusqu'à son élection en 2017 en tant que député. Laurent Pietraszewski aurait ainsi cumulé son poste au sein du groupe de grande distribution avec son mandat de député.

René Dosière, président de l'Observatoire d'Éthique publique, pourtant peu soupçonnable de subversion anticapitaliste a estimé au micro d'Europe 1 ce 18/12 au matin que la déclaration d'intérêts de Laurent Pietraszewski n'était " pas claire à 100%" et que celle-ci "mériterait d'être un peu plus précise". Cet ancien député atteste que le document présente " peu de renseignements sur les activités qu'il a pu exercer durant les cinq années précédant son élection comme député".

Le CAC à rentes saura à coup sur remercier leurs potes d'outre-Quievrain de leur avoir détaché leur petit protégé, pépites du savoir exploiter. Avoir avec soi une CFDT et une CFTC qui accompagnent plan de casse de l'emploi et fermeture de site, c'est vrai que Macron ne pouvait mieux choisir.

* Rappelons que la constitution, stipule que c'est le premier ministre qui gouverne et que c'est lui qui compose son gouvernement qu'il soumet au président de la République pour ratification. Mais à part cela, ici aussi vu du Touquet Paris Plage tout va très bien madame la Marquise.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article