Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Suite à la page concernant le député Le Fur et son usage excentrique de la SNCF.

Canaille le Rouge

vous avait relaté

la façon "exotique"

dont le sieur Le Fur

hors-sol parlementaire

usait de prérogative

dont il ne dispose pas.

Suite à la page concernant le député Le Fur et son usage excentrique de la SNCF.

Alors que Pepy  se répandait sur les ondes pour dire combien il n'y avait pas besoin de deux agents sur les train, un troisième accident de PN en moins de 10 jours allait démontrer l'irresponsabilité de ses propos. et l'irresponsabiilité concomitante de ses pairs.

Canaille le rouge vous renvoie, aux faits en lien  ici , pour vous donner la version des faits par ceux qui étaient en première ligne ; en quelques sorte les régionaux de l'étape qui l'ont vécu sur place, le syndicat CGT des Cheminots de Brest et Landerneau.

"Les affranchis :

Nous revoilà avec un article beaucoup plus complet et détaillé concernant l’accident du TGV 8622 survenu vendredi à 14h55.

Nous adressons tout d’abord nos condoléances à la famille de la victime, car rappelons le, cet accident survenu à un passage à niveau a fait un mort.

Chronologie des faits :

-à 14h55, le TGV 8622 en provenance de Brest, et à destination de Paris Montparnasse heurte une voiture à un passage à niveau. Le choc est si puissant que les vitres de la première voiture du TGV se brisent. Le train est à l’arrêt. Pas de blessé à bord.

Se présente M. Le Fur, député des Côtes d’Armor, aux contrôleurs. Il leur indique qu’il doit absolument se rendre à Paris car il présidait l’Assemblée Nationale le soir. M. Le Fur a interpellé à maintes reprises les ASCT (Agents du Service Commercial Train) pour pouvoir sortir alors qu’ils étaient en train d’accomplir leurs tâches de sécurité et d’information des voyageurs. Selon les témoignages recueillis, il a même demandé leurs noms.

Une fois les actions d’urgences effectuées, le personnel de Bord a contacté le Centre Opérationnel des services, pour pouvoir accéder à la demande de M. Le Fur, si les conditions le permettaient, et a attendu les instructions. Au moment de raccrocher, le personnel et les voyageurs, médusés, ont constaté que le VIP était déjà dehors accompagné de gendarmes. Certains voyageurs l’ont pris en photo. Il est 16h14.

Comment est-il sorti ? Une voyageuse enceinte, proche du terme a été évacuée par les pompiers, qui sont passés par la motrice du train, où un accès est possible en direction du compartiment voyageur sur ce type de matériel. Le conducteur du train, choqué par l’accident de personne, a vu entrer des gendarmes qui sont allés chercher M. le député. Voyant qu’il allait descendre de la cabine de TGV, comme on descend d’un escalier, le conducteur est intervenu avec fermeté pour lui expliquer les bons gestes, afin que M. Le Fur ne se blesse pas. Il faut rappeler que la cabine du train était accidentée, que la hauteur de la porte de la cabine, jusqu’au sol, en pleine voie peut atteindre 3 mètres.

A l’heure où le président sortant de la SNCF, Guillaume PEPY, dit ceci « La présence ou non d’un contrôleur à bord d’un train ne fait pas de différence de niveau de sécurité », il est malheureux de constater que les élus de la république ne suivent plus les règles de sécurité et font comme bon leur semble. C’est un très mauvais message pour la sécurité du personnel et des usagers.

Si Monsieur Le Fur avait une raison vitale d’être évacué, les cheminots l’auraient pris en charge en priorité. Rappelons qu’une femme enceinte a été évacuée par les pompiers, grâce à l’intervention du personnel à bord.

La procédure de transbordement (évacuation d’une rame accidentée) est très cadrée, le nombre de voyageurs d’un TGV est important (384 voyageurs à bord) et que l’attente longue sur ce type Evènement peu susciter de l’énervement et de l’angoisse. Les ASCT sont formés à ces scénarii, à conditions que chacun respecte les règles. Ils sont formés, assermentés et agréés.

Les cheminots sont choqués par cette attitude irresponsable.

Nous espérons qu’à l’avenir, les élus et autres « VIP » prendront leurs responsabilités et montrerons l’exemple à suivre."

 

 

Le ton est mesuré, le propos aussi clair que Le Fur est irresponsable.

Maintenant à vous de voir comment comme usager faire monter et gagner l'exigence de l'équipement des trains par au moins deux agents  (à partir de cet exemple, si la rame est double ce n'est pas deux mais au moins trois si la rame est ultra chargée (et la SNCF connait les taux d'occupation) il en est de même pour estimer les besoins d'accompagnement et donc mettre le nombre d'agents nécessaire. En tous cas c'est au moins deux.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article