Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Train de sénateur ; comment dit-on apparatchik en Breton ?

Quand le sieur Le Fur

s’octroie un statut

de vieille pie

Train de sénateur ; comment dit-on apparatchik en Breton ?

Va-t-il être sanctionné par sa hiérarchie (Ferrand, Philippe & C°) pour avoir fait jouer un droit de retrait d'une situation qu'il a par son comportement rendu dangereuse*? 

Lamballe. Collision mortelle : pourquoi Marc Le Fur est-il sorti du train avant tout le monde ?
...
photo le député marc le fur était présent bord du tgv brest-paris impliqué, vendredi, dans une collision mortelle au passage à niveau de noyal. © ouest-france

Le député Marc Le Fur était présent bord du TGV Brest-Paris impliqué, vendredi, dans une collision mortelle au passage à niveau de Noyal.© Ouest-France

 

Vendredi 25 octobre, un conducteur âgé de 71 ans est décédé lors d’une collision entre sa voiture et un train au passage à niveau de Noyal, près de Lamballe (Côtes-d’Armor). Le député Les Républicains Marc Le Fur, vice-président de l’Assemblée nationale, était présent à bord de ce train. Il est descendu « dans le cadre d’une procédure interne », justifie la SNCF, faisant valoir son statut de « personnalité ». La CGT cheminots de Brest et Landerneau attaque l’attitude du parlementaire.

 

Alors que plus de 500 passagers étaient confinés à bord du TGV impliqué dans une collision mortelle, au passage à niveau de Noyal, vendredi après-midi, pourquoi le député Les Républicains Marc Le Fur, à la tête de la circonscription Lamballe-Loudéac, est-il descendu du train Brest-Paris ? C’est la question soulevée, samedi, par le syndicat CGT cheminots Brest et Landerneau sur Facebook.

« C’est inadmissible, fustigent les cheminots CGT. Il a menacé de pressions hiérarchiques les contrôleurs à bord pour qu’on lui ouvre les portes, mettant potentiellement en danger les agents et les voyageurs. » Interrogé, le conseiller régional LR balaie ces propos « sans fondement. Je n’ai fait aucune pression ».

« Je devais présider l’Assemblée »

Le vice-président de l’Assemblée nationale poursuit : « J’ai demandé à sortir du train car j’avais une obligation. Je devais présider l’Assemblée. J’ai questionné des agents pour savoir si une sortie était organisée. Ils attendaient des instructions. La porte de la locomotive avant était ouverte, je suis descendu. Il y avait plein de monde qui entrait par là : des contrôleurs, des agents, des pompiers… »

Le parlementaire a appelé une connaissance du secteur, qui l’a conduit jusqu’à son véhicule. « J’ai pris ma voiture et je suis arrivé à Paris à 21 h 30. Mais la séance se terminait… » Il est rentré samedi matin dans le département.

« Identifié comme une personnalité »

La SNCF confirme qu’il existe « une procédure spécifique interne pour faire sortir des personnes en cas d’obligation ». Marc Le Fur, « identifié comme une personnalité », au vu de son statut parlementaire, « a été transféré par des agents ».

* tout autre que l’autoproclamé VIP  faisant comme lui serait passible d'amendes pour descente sur les voies et déambulation dans les installations ferroviaires sans autorisation.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article