Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Prélèvement à quelle source ?

de l'inégalité devant l'impôt

comme principe antirépublicain

 

Les mêmes qui à longueur d'année nous meulent les tympans à grands coups d'équité, permettant ainsi de tout traiter de façon inégalitaire, via par exemple la fiscalité indirecte dans l'interêt premier et exclusif des nantis, d'un seul coup semblent soit d'une grande discrétion en la matière et rasent les murs devant l'iniquité de leur politique ; soit, pour annihiler les protestations, tonitruent pour en masquer le côté inégalitaire et destructeur.

Le prélèvement à la source en est le dernier avatar.

L'égalité devant l'impôt telle que définie par les principes constitutionnels issus de la révolution de 1789 se dit simplement et clairement : chacun contribue à hauteur de ses capacités pour le bien de tous. C'est ce qui a conduit à poser a la progressivité de l'impôt comme principe républicain.

Or avec la mesure socialo-macronienne (à chacun sa part de responsabilité) c'est l'inégalité fiscale via les taxes qui frappent de même façon le smicard et le rentier. La TVA sur la nourriture, l'énergie, les vêtements ou les produits culturels sont ainsi filtrés par le pouvoir d'achat ceux qui peuvent accéder à chacun d'eux et les moyens des familles écrèment ainsi leur accessibilité. 

Le deuxième étage de cette fusée inégalitaire a été allumée avec le prélèvement à la source qui s'applique aux revenus des retraités et des salariés mais laisse tout leur temps aux rentiers et au capital pour s'organiser afin d'abaisser le plus possible le montant à payer.

Nous revenons au temps de la taille et de la gabelle. Les fonctionnaires des impôts et leurs sndicats CGT ont beau crier au feu, coté des forces politiques qui devraient réagir; comme pour le quinquénat qui a donner au Princident de la Monarblique les moyens d'un pouvoir organisant une forme d'absolutisme de façon anticonstitutionelle* , c'est le silence ou au mieux quelques borborygmes de raçon râleurs de comptoir. 

Pour l'évasion fiscale, pas de prélèvement à la source. Les députés du groupe GDR ont raison de le dénoncer mais ne s'oppose pas à une mesure qui n'a comme précédent que les décrets loi de décembre 1939 par le gouvernement Daladier.

C'est donc, sans en avoir l'air, avec un arsenal idéologique déployé par tous les chiens de garde, un des piliers du pacte républicain qui, après les services publics, la protection sociale et avant la laïcité est mis à bas par ce gouvernement des riches au service exclusif de sa caste.

*Avez-vous noté qu'alors que mener la politique du pays est constitutionnellement parlant la prérogative exclusive du premier ministre, dans la macronie triomphante tout passe et tout est annoncé par Manu El Monarc soit même comme l'instaura le Versaillais pérruqué numéro 14.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article