Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manifs et bizarreries

Mais ils sont où ?

Mais ils sont où ?

Manifs et bizarreries

Les potes du pouvoir ?

Va falloir que quelqu'un de patient et convainquant arrive à  expliquer à Canaille Rouge pourquoi les fameux black blocs (dont certains ont des facilités déconcertantes à se balader entre les cars de CRS voire à se procurer des brassards de police comme le premier Benalla venu), qui viennent systématiquement semer une pagaille permettant au préfet de police de cogner sur tout ce qui bouge et d'interdire les manifestations ou de séquestrer de façon arbitraire les militants, oui, curieux que les dits  Blacks blocs, quand la droite et la droite extrême participent activement à des rassemblements non déclarés voire les encadrent ne se manifestent pas. ils n'ont pas le don d’ubiquité ? 

Va falloir aussi que quelqu'un de patient et encore plus convainquant arrive à  expliquer à Canaille Rouge pourquoi la police a-t-elle laisser accéder quasiment jusqu'au périmètre "sanctuaire" où jamais un syndicaliste badgé, même sans manif n'a jamais pu accéder.

Cher.e canaillophile régulier.e ou occasionnel.le ne crois-tu pas que du 1er mai au 17 novembre s'inscrit une logique, une pratique, pour criminaliser les luttes sociales et donner des quartiers d'une noblesse mafieuse mais ainsi officialisée à des sursauts poujadistes semant la confusion et donc servant les rentiers de l'ordre existant ? 

Enfin , pour départager les ex aequo, imaginez depuis les niches de papier ou autres que les chiens de garde, les titres auraient éructés si au soir de la journée du 18 octobre à l'appel entre autre de la CGT il y a avait eu 1 mort et plus de 400 blessés ?

La droite aurait mis sur pieds une commission d’enquête parlementaire, le R(F)-Haine aurait demander la dissolution de la CGT, le ministère de l’intérieur aurait décrété l'interdiction de tout rassemblement de plus de 5 personnes.

Mais là, comme ce sont ces derniers qui étaient à la manoeuvre, personne ne s'indignera comme quand un patron  irascible fonce avec son véhicule sur piquet de grève ; légitime défense , il défendait sa liberté du travail le gréviste s'est jeter suis les roues pour faire du tord au patron .  

Oui, imaginez et interrogez vous.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article