Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Flageolet fait la gueule ou face à Macron, c'est maintenant Collomb bêcheur

Flageolet fait la gueule ou face à Macron, c'est maintenant Collomb bêcheur

 

Pour les non-avertis, sachez que le gendarme dans Guignol a pour patronyme Flageolet.

Ce qui pour l'ancien, futur redevenant nouveau maire de Lyon, lui  qui a su si bien fayoter, cela lui va comme un écrin.

De retour entre Saône et Rhône il fait maintenant savoir qu'il ne reconnait plus le canard qu'il a couvé.   

Il rejette ce "LREM" tant La République avec lui Est Meurtrie.

Besoin de se distancier pour ratisser large pour garder "sa" mairie.Et pour cela lorgner ailleurs pour  faire une tambouille électorale qui à Lyon, piétine la tradition de gastronomie autour de produits de qualité.

Reste à savoir si avec l'expérience ceux qui ont fait des pieds et des mains cotés gauche voir encore plus pour rester à sa table vont nous la rejouer comme au Mans ou Evry.

Canaille le Rouge a une interrogation, plus sur le fond. Comme sinistre des chaussettes à clou, outre la mansuétude avec les organisations fasciste ou nazies dites "identitaires", Collomb a été un des artisans de la liquidation des communes et des fusions autoritaires des collectivités territoriales.

Le combat contre ces mesures qui remettent en causes toute la structuration de l'organisation de la souveraineté populaire et de la démocratie, n'est pas au cœur du débat sous prétexte d'élection pour un machin Bruxello-strasbourgeois qui casse justement ces outils historiques fruit de plus de six siècles de lutte pôpulaire.

La question est donc posée. Une fois encore les forces politiques qui tirent leur nom de l'héritage communal, de la Commune, vont-elles rester en dehors du combat et laisser ainsi un boulevard à la démagogie ultra réactionnaire et fasciste pour occuper le terrain qui par définition du fait de sa proximité est le lieux privilégié de la reconquête ?

Que cette question ne soit pas centrale dans chacun des textes dont débat le P"c"F est un marqueur de la profondeur et l'étendue de ses renoncements.

C'est avec cela que des" vires-aux-vents" cacochymes comme Collomb peuvent espérer pérenniser leur présence.

La principale force des idées de droite, c'est l'absence de combat rigoureux à partir de principe posant une alternative à leurs domination.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article