Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A propos de Maurice Audin

Oui, enfin!

mais à voir les réactionnaires réactions

l'histoire reste toujours à être dite

et donc toujours à écrire et à affiner.

Maurice Audin par Ernest Pignon Ernest 2003

Maurice Audin par Ernest Pignon Ernest 2003

Dans la myriade de satisfaction, quelques soient certaines arrières pensées côté pouvoir, devant la reconnaissance du crime d'état qu'a constitué l'assassinat de Maurice Audin, dans l'hommage à rendre à ceux qui n'ont jamais cédé aux côtés de sa famille et le comité qui sans relâche a tenu bon, n'oublions pas le rôle de ces avocats communistes grands internationalistes qui durant la guerre d'Algérie ont bravé tout les périls pour défendre les patriotes algériens.

Militants qui, l'indépendance algérienne imposée au colonisateur, ont ensuite agit pour ne pas laisser salir la mémoire des assassinés devant la déferlante entretenue par l'OAS et ses successeurs lesquels trouveront le gite et le couvert tant au sein du f-haine qu'il créeront pour cela que dans des partis de droite "ordinaires", voire dans certains secteur de l'ex SFIO devenu PS.

Pensées en particulier pour une grande dame qui aurait vu hier la concrétisation d'un de ses inlassables combats. Canaille le Rouge veut évoquer ici Nicole Dreyfus, avocate des patriotes dont les condamné(e)s à mort d’Algérie et qui a participé jusqu'à sa disparition à ce combat pour la mémoire de Maurice Audin.

Comme chacun.e a pu le mesurer depuis 24 heures, les saloperies volent en rase motte. Après la sortie aussi attendue qu'ignoble de la führerin, fille de son tortionnaire de père, voici en lien ce qu'Alain Ruscio a mis en ligne à la fois pour dire son indignation face aux mensonges et rétablir la réalité des faits qui ont conduit aux éructations de celle qui est passée de potentielle héritière de Montretout à bannie effective de Châteaudouble.

Merci Alain (puisque Canaille le Rouge a la chance de le connaitre il se permet cette familiarité) oui, merci pour cette digne remise en place qui, en creux, montre la veulerie de celle que tu cantonnes dans la bauge où elle se complet.

Merci pour cette phrase qui clôt ton propos d'historien :

" Le père « travaillait » dans les caves durant la bataille d’Alger. La fille vient d’y ajouter l’ignorance crasse. Faut-il en rire ou en pleurer ? Non : il faut crier sa honte, sa répulsion. "

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article