Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mais attention !

 

Ne pas s'habituer,

ne jamais s'habituer.

Et même dans les moments

moins pires, ceux qui pour beaucoup,

sont meilleurs

 

Mais attention !
On n’oublie rien de rien 
On n’oublie rien du tout 
On n’oublie rien de rien 
On s’habitue, c’est tout 

Ni ces départs, ni ces navires 
Ni ces voyages qui nous chavirent 
De paysages en paysages 
Et de visages en visages 
Ni tous ces ports, ni tous ces bars 
Ni tous ces attrape-cafards 
Où l’on attend le matin gris 
Au cinéma de son whisky 
Ni tout cela, ni rien au monde 
Ne sait pas nous faire oublier 
Ne peut pas nous faire oublier 
Aussi vrai que la terre est ronde 

On n’oublie rien de rien 
On n’oublie rien du tout 

 

On n’oublie rien de rien 
On s’habitue, c’est tout 

Ni ces “jamais”, ni ces “toujours” 
Ni ces “je t’aime”, ni ces amours 
Que l’on poursuit à travers cœurs 
De gris en gris, de pleurs en pleurs 
Ni ces bras blancs d’une seule nuit 
Collier de femme pour notre ennui 
Que l’on dénoue au petit jour 
Par des promesses de retour 
Ni tout cela, ni rien au monde 
Ne sait pas nous faire oublier 
Ne peut pas nous faire oublier 
Aussi vrai que la terre est ronde 

On n’oublie rien de rien 
On n’oublie rien du tout 
On n’oublie rien de rien 
On s’habitue, c’est tout 

Ni même ce temps où j’aurais fait 
Mille chansons de mes regrets 
Ni même ce temps où mes souvenirs 
Prendront mes rides pour un sourire 
Ni ce grand lit où mes remords 
Ont rendez-vous avec la mort 
Ni ce grand lit que je souhaite 
À certains jours comme une fête 
Ni tout cela, ni rien au monde 
Ne sait pas nous faire oublier 
Ne peut pas nous faire oublier 
Aussi vrai que la terre est ronde 

On n’oublie rien de rien 
On n’oublie rien du tout 
On n’oublie rien de rien 
On s’habitue, c’est tout.

 

 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article