Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Grèce en feu, pourquoi ?

La météo ? Bien sûr

Des pyromanes spéculateurs,

de grandes probabilités

Des empêcheurs de combattre l'incendie ?

Ils sont connus

La Grèce en feu, pourquoi ?

Ce sont les fers des sabots de la troïka de l'UE qui ont mis le feu : privatisations tous azimuts et accélérée du domaine forestier et foncier, incitation à la spéculation foncière et immobilière, coupes claires dans les moyens de secours voir privatisation de partie de leurs activités. Voilà comme en matière de santé publique, de service public en réseau les résultats de la politique acceptée et mise en oeuvre par Syriza et Tsipras son dirigeant et premier ministre de Grèce.

Ils ne pourront pas parler de fatalité, de causes imprévisibles. Depuis des mois le parti communiste grec (KKE) annonce le cataclysme prévisible attisé par les choix de soumission au diktat des marchés financiers piloté par la BCE, le FMI et la commission de Bruxelles.

Concernant notre pays, en matière de responsabilité,il faut le dire clairement et fermement, Moscovici  est non pas complice mais coauteur du crime au côté de tous les gouvernements eurocrates qui se succèdent à Paris.

Cette phrase de Tsipras prononcée le 23 novembre 2017 dans les colonnes du Figaro éclaire sur les causes et les choix qui en amplifient les conséquences : 

« ... j'ai une communication régulière et continue avec le président Macron, même si nos opinions ne sont pas toujours similaires, dit-il. Nous avons la même vision, les mêmes convictions. »

"Même vision mêmes convictions", Tsipras aura réprimé, cassé, vendu à l'encan le peuple Grec et ses richesses, attisé les brandons qui la fait ravager aujourd'hui. Comment, sauf à persister à partager les "mêmes visions et mêmes convictions" que le Néron du Parthenon,  le GUE qui héberge le Syriza de Tsipras peut-il continuer à le soutenir ?

Cette liquidation conduit à cela : à l'impossibilité de faire face collectivement et socialement aux fléaux qui touchent la Grèce. En cela Tsipras et Syriza se comportent comme le premier parti socialiste venu : gérant loyal et zélé du capital.    

Heureusement pour elle, quelque soit par ailleurs les débats de fond, la Grèce dispose toujours d'un parti communiste qui allie activité militante de terrain et réflexion de fond anticapitaliste. le KKE est le seul à allier cette dialectique de l'action de masse concrète de solidarité de lutte pour les Libertés et de combat contre le Capital dont l'UE son bras armé.

Il a produit ce communiqué, Canaille le Rouge s'y retrouve pour beaucoup.

Les responsabilités du gouvernement dans les catastrophes sont criminelles. L’absence de mesures de protection anti-incendie est mise en évidence

Les pompiers ont combattu les flammes, mais leur lutte était inégale puisque le gouvernement actuel SYRIZA-ANEL, comme toutes les précédentes, comptait exclusivement sur le temps, sans aucune organisation substantielle, sans infrastructures et sans moyens. Comme le souligne le Bureau de Presse du CC du KKE dans son commentaire: « Les incendies qui détruisent des forêts et des terres agricoles, ainsi que des maisons, mettent en évidence encore une fois l'absence de mesures de protection anti-incendie,  le manque d’infrastructures de protection des forêts et de lutte contre les incendies, ainsi que le manque de moyens et de personnel. Le KKE exige du gouvernement SYRIZA - ANEL, de toute autorité compétente étatique et locale, que toutes les mesures nécessaires pour lutter efficacement contre les incendies en cours soient prises immédiatement».

Il convient de noter que le KKE en mai dernier, par un événement spécial sur la protection anti-incendie et la protection des forêts, ainsi que par une question au Parlement, avait mis en lumière les conséquences de la politique qui sert le profit capitaliste et les problèmes aigus dans le domaine de la protection anti-incendie et de lutte contre les incendies de forêts, et avait exigé la prise des mesures immédiates.

Dans cet événement, le SG du CC du KKE, Dimitris Koutsoumpas, s’était référé, entre autres, aux responsabilités du gouvernement SYRIZA - ANEL et de ses prédécesseurs et avait souligné qu'ils s’agissent des questions telles que le maintien du cadre légal anti-forêt, le manque d'interventions préventives dans les écosystèmes forestiers, le sous-financement des pompiers, l'absence généralisée d'infrastructures appropriées, de consommables, etc. Il a également souligné que les pompiers ne disposent pas de l'équipement de protection individuelle approprié, ni même d’un deuxième uniforme à porter.

«Tout cela entraîne de sérieux obstacles pour faire face aux incendies, la perte de vies humaines, l'incendie de forêts et de fortunes entières, parce que - disent-ils - il n'y a pas d'argent, alors que 4 milliards d'euros sont consacrés pour des dépenses militaires de NATO et des milliards de dettes sont remis au grand capital », avait noté le SG du CC du KKE.

L'Organisation du Parti d'Attique, les communistes dans les zones touchées par les incendies étaient en première ligne et ont soutenu les efforts des habitants en leur apportant une aide précieuse pour sauver des gens et protéger leurs maisons.

Des députés et d'autres cadres du KKE visitent les zones touchées et le parti intervient pour assurer immédiatement l'hébergement, l'habillement, la nourriture, les médicaments et l'indemnisation directe des victimes.

 

24.07.2018

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article