Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Droit de grève attaqué en Grèce

Par qui ?

Par le bon élève

de l'UE et du GUE réunis

Droit de grève attaqué en Grèce

Canaille le Rouge met ici en ligne le communiqué de la FSM dénonçant les atteintes au droit de grève que tente d'imposer Tsipras au travailleurs de Grèce.

Solidarité internationaliste avec la classe ouvrière de GRÈCE

NON au coup porté au droit à la GRÈVE

La Fédération Syndical Mondiale exprime sa solidarité avec la Classe Ouvrière de Grèce qui manifeste aujourd’hui contre le gouvernement de SYRIZA – ANEL qui a soumis aujourd’hui au Parlement un Projet de Loi qui porte coup au droit à la grève.

Le gouvernement qui est un gouvernement de coalition de SYRIZA « gauchiste » et d’ ANEL, parti de droite, raciste et nationaliste, et lequel selon les dernières élections politiques gouverne avec 20% de l’électoral, par le Projet de Loi qu’il a soumis demande le 50% des membres d’une organisation syndical pour annoncer une grève légale !

 

SYRIZA – ANEL gouvernent avec 20% mais ils exigent 50% pour l’annonce de grève !  

 

Pour ces politiques anti-ouvrières le gouvernement de coalition SYRIZA – ANEL a reçu pour encore une fois les félicitations de la Troïka, du FMI, de l’Union Européenne et des Capitalistes Grecs.

 

La Fédération Syndicale Mondiale soutien les manifestations militantes organisées aujourd’hui par PAME dans toutes les villes de Grèce. Nous sommes aux côtés des tous les travailleurs qui vivent et luttent contre les politiques antisyndicales et anti-démocratiques du Gouvernement grec.

 

Nous joignons notre voix à celle de tous les syndicats qui réagissent contre l’empêchement du droit à la grève. Le droit des travailleurs à la grève est une arme sacrée. Il est un acquis de la Classe Ouvrière Mondiale pour lequel les travailleurs ont versé leur sang dans tous les coins du monde.

 

De nos jours où le système capitaliste est pourri, la bourgeoisie internationale avec la nomenclature des Organisations Internationales et la complicité des directions syndicales réformistes ont ouvert une discussion au sein de l’Organisation Internationale du Travail visant à l’abolition du droit de Grève.

 

Le gouvernement Grec est parmi les premiers à se soumettre et à se rallier à ces projets. À montrer le chemin à tous les gouvernements capitalistes.

 

Nous appelons les membres de la FSM, tous les syndicats militants à exprimer activement leur solidarité avec PAME et tous les travailleurs de Grèce, en exigeant le retrait de ce projet de loi sale et anti-ouvrier. Cette lutte nous concerne TOUS.

 

Aucun gouvernement n’effacera d’un trait de plume ce qu’on a gagné avec du sang.

 

Le secrétariat la Fédération Syndicale Mondiale (FSM)

Le 5 décembre 2017

SOURCE:

Malgré des recherches fouillées, Canaille le Rouge n'a pas trouvé de trace d'une intervention de la CES pour dénoncer l'atteinte au droit de grève en Grèce alors q'un communiqué de presse daté de ce 15 décembre  annonce que ses dirigeants viennent de se réunir après avoir eu connaissance de l'annonce de la tentative de Tsipras d'appliquer en Grèce les exigences de la commission.

Coté politique rien tant du côté du bonapartiste boulangiste ami proclamé de Tsipras que du Coté du P"c"F qui revendique aussi cette amitié.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article