Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trois morts sur ordonnances.

 

Des choix meurtriers

Trois morts sur ordonnances.

 

Après d'autres sommes encore plus indécentes vu le sous investissent dont souffre la SNCF , celle-ci s'est fait ponctionner de 62 millions d'Euro en 2015 au nom d'un pseudo dividende à un actionnaire qui n'existe pas et en 2017 reçoit du CICE pour supprimer les emplois qui manquent massivement pour l'entretient d'un réseau dramatiquement défaillant.

Le réseau qui fut la fierté des cheminots de toutes fonctions et tous grades, de rails cassés en traverses vermoulues ou rongeurs cuivrophages est laissé en déshérence ou quand des travaux deviennent incontournable est modernisé au rabais.

Il ya un an les administrateurs CGT de la SNCF dénonçaient : " la contractualisation par l’Etat du plan stratégique 2016/2020, des plans d’économies, de réduction des coûts de structure. Ce contrat est la conséquence directe du non financement du système ferroviaire et du refus du gouvernement de reprendre ne serait-ce qu’une partie de la dette du système ferroviaire."

Cela a des conséquences directes.

2017, des trains roulant toujours plus vite croisent toujours des routes avec des passages à niveau sans barrières. Cela conduit à ce que dans la Région du premier ministre de 2017, celle de l'ancien président de région recasé à la direction de la SNCF une collision entre un train et une voiture a fait trois morts, dont un enfant d’une dizaine d’années.

Le véhicule a été quasiment broyé dans le choc. La voiture serait arrivée par un chemin, qui croise la voie ferrée à un passage à niveau. Celui-ci ne comporte aucune barrière mais un panneau d’avertissement.

Les photos montrent une ligne modernisée mais où l'accord entre préfet (donc l'Etat) et direction de la SNCF (propriété de la nation) à la direction mise en place par l'Etat a autorisé de maintenir un croisement à niveau sans barrière.

 

Canaille le Rouge bien sûr est horrifié de  cet assassinat sur ordonnance et a une pensée très forte pour la famille des victimes mais ne peut non plus oublier le mécano qui va traîner toute sa vie un traumatisme majeur qu'aucune indemnisation (inexistante par ailleurs) ne pourra compenser.

Au pays des casinos,  des Yearlings et de la grande richesse affichée, le risque calculé d'une collision entre un TER et une voiture, à hauteur d’un passage à niveau non-protégé par au moins des demi-barrières sur une ligne à vitesse moyenne supérieur à 80 km/h fait partie du paysage économique et social. 

S'il fallait des raisons basiques de plus pour se battre pour changer la société cet accident en apporte une de plus parmi de milliers quotidiennes.

Gérer à partir des choix du capital tue. Pour ne plus les subir, il ne suffit pas de modifier les choix il faut aussi supprimer la gestion capitaliste de la société.

Cela repose la question du service public et ses critères de fonctionnement au coeur des débats

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article