Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comme le dit un vieil adage, les amis on les choisit, la famille on la supporte.

 

donc, allons voir ce que dit

le cousin de Palaiseau

débarqué sur le vieux port 

pour voir si cela nous concerne.

 

Comme le dit un vieil adage, les amis on les choisit, la famille on la supporte.

" Mon intention est d’interpeller les miens, ceux de ma famille politique et sociale. "

(Jean Luc Mélenchon,

01/11/2018)

-de-macron-a-l-hypocrisie-de-la-chartre-d-amiens)

Tant qu'ils procèdent par arquebusades aussi suicidaires que puériles de leur guerre en dentelle, autant laisser les protagonistes vider un stock de poudre et munitions qui pourtant serait bien plus utile pour engager une réelle battue au pharaon.

Mais quand il tirent hors du terrain de chasse ou champ de bataille pour viser des tiers extérieurs à leur débat et si ils n'obéissent pas aux injonctions de cesser le feu, autant intervenir et vite.

Canaille le Rouge n'est pas avocat et ne prétend pas en avoir qualification, talent et capacités. Par contre sur le syndicalisme son histoire et les conditions de construction de rapports de forces pour mener des luttes, il prétend à plus de compétence que JLM, parti génie de Palaiseau et maintenant se voyant le De Gaulle du 21e siècle (lire ses reférences)

Imagine-t-on un syndicaliste se permettant d’interpeller des responsables politiques en plein débat et conflits pour leur faire la leçon ? Le Genie de Palaiseau oui, cela au non du droit qu'il s'octroie d'être LE fédérateur de l'opposition à Macron.

Désolé monsieur mais moi, pour combattre le dit Macron, outre que je n'ai pas arpenter les coursives du PS durant des années,  je ne propose pas comme vous le fîtes de façon si peu conforme aux intérêts de ceux qui vous prétendez rassembler "un pacte avec le capitalisme" ce que justement le congrès d'Amiens de la CGT rejeta en appelant à "la double besogne" : travailler au quotidien à l’amélioration du sort des travailleurs et se servir du rapport de force établi pour chasser le capital et s'affranchir de son rapport social d'exploitation.

Ce n'est pas du droit. C'est de gauche, pas de gôôche, la vrai celle que vous et vos partenaires adversaires d'arquebusades avez décidé d'oublier.

Vous allez me dire que votre programme justement ...Et bien parlons-en ! Dans ce pacte avec le capital j'y vois cette CSG qui vous installe dans le camp de Gattaz et Macron, CSG dont vous refusez l'augmentation aujourd'hui mais revendiquez  non seulement la pérennisation mais qui dans votre programme depuis la présidentielle jusqu'à ce jour est présentée comme le substitut fiscalisé à la cotisation prélevée à la source de la création de richesse. L'assassinat de la sécu.

Un pacte à la Blum et Rocard pour nous faire abandonner Puget Frachon et Krasucki.

Famille, dans la Chanson d'Aznavour, quand la mama va mourir, celui qui arrive avec des présents plein les bras apporte cette CSG dans la corbeille.

Oui, la Famille on la supporte, Canaille le Rouge choisi ses amis. D'autant que la branche aînée des recuits du P"c"F si elle ne parle pas de pacte, a laissé tomber l'objectif de renverser le capital sans même avoir pu aller prendre les eaux à Bad-Godesberg ; le navire gîtait sur tribord dès la première écluse du canal de l'Ourq.

Là où notre tonton Cristobal de la clairvoyance trotsko-rocardienne revendicative commence à devenir singulièrement gonflant, c'est quand avocat matois dans sa péroraison, à propos de la Charte d'Amiens  il empile comme des vérités élémentaires incontestables des à peu près et raccourcis plus que discutables :

Il avance sans crainte de contradiction tant il est alter ego de Jupiter :"Il serait temps que nombre de ceux qui s’y réfèrent pour stigmatiser la présence des organisations politiques dans le combat social se demandent si ce document qui date de 1905 et résulte de la bataille entre marxistes et anarchistes au début du siècle précédent doit rester un dogme sans nuance 111 ans plus tard."

Plutôt que de croiser le fer point par point Canaille le Rouge l'invite (et pas la même occasion vous offre) à lire l'intégrale des travaux du 15e congrès de la CGT (1906).

 

Ensuite la canaille fera respectueusement remarquer au génie de Palaiseau que nombre de syndiqués ayant mené des luttes difficiles parfois victorieuses mais pas toujours, certains même ayant fait campagne pour lui  (Ah comme ici famille je vous hais) ont le droit à autre chose que ces période médiatiques méprisantes.

Il y aura longtemps que le dit génie de Palaiseau sucrera les fraises dans la maison de retraite des ex candidats que les travailleurs dans les formes qu'ils ont choisi et feront évoluer auront des organisations syndicales pour se défendre et plus tard pour garantir les acquis de leurs luttes, sans avoir besoin d'un ectoplasme du Grand Charles revisitant la garde robe de Napo-Boulanger-Bruant.

Georges Seguy dans un interview à l'Humanité à l'occasion du 100e anniversaire de la Chartes d'Amiens résumera simplement la question :Voilà pourquoi la Charte d'Amiens, sur laquelle se retrouvent avec les anarcho-syndicalistes les autres courants dits révolutionnaires de la CGT, se prononce de manière claire et nette pour un syndicalisme de classe, de masse et indépendant, trois notions complémentaires et indissociables.

Georges Seguy insistait donc: avec les anarcho-syndicalistes les autres courants dits révolutionnaires de la CGT, se prononce de manière claire et nette pour un syndicalisme de classe, de masse et indépendant,

Là est l'essentiel qui donnera ses couleurs à la CGT.

De classe ? c'est sans vous (CSG). De masse ? vos propos montrent défiance. Indépendant ? Il faut s'aligner derrière votre panache dont la couleur est caméléonesque. Ce sera donc contre vous dès lors que vous persisterez dans votre instrumentalisation des luttes sociales : un salariés lutte contre le patronat et ses factotum , vous ne visez exclusivement que le factotum et proposez un pacte au patronat.

Là est la différence.

C'est à vous de démontrer votre utilité et non à regarder pointer et tirer les boules pour compter les points. D'autant qu'en la matière vous avez tendance à pousser un peu loin le bouchon.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article