Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Après l'opération jockey club en direct sur les média,

 

Quel est le paysage politique

en cette fin février ?

 

Après l'opération jockey club en direct sur les média,

Avec l'écurie Macron-Bayrou, c'est Deauville-Longchamp qui nous la jouent Vincennes pour toujours satisfaire et servir Chantilly- Auteuil-St Cloud. 

Un banquier et un éleveur de chevaux s'unissent pour la défense du monde du travail face à une brochette de châtelains et une hasardeuses paires de recyclés du rocardisme, marchands de vérités à consommer sur place mais ayant un goût de réchauffé voire toxique.

La formule de "Princident de la Monarblique" prend plus que jamais son sens.

 

Après l'opération jockey club en direct sur les média,

La question qui maintenant est posée est la suivante : quelle voie originale notre peuple va-t-il pouvoir construire pour que ses exigences sociales, économiques, culturelles sociétales soient non pas variables de communications mais ancrages des politiques à construire?

Comment contourner cette machine à déléguer de façon irrévocable et libre de tout contrôle autre que les rendez-vous ultérieurs entretenus par les mécanismes institutionnels coupés de la réalité sociale du pays mais branchés sur les exigences patronales ?

Cette logique, dès lors qu'elle échappe durant 4 ans et 7 mois à tout débat démocratique, à toute confrontation de vrais projets élaborés par ceux qui veulent les voir concrétiser *, montre les limites de cette élections à un suffrage qui n'est pas universel tant son organisation et ses objectifs travaillent à en éliminer des débats le nombre des acteurs réels dont ceux qui ont en main les leviers redoutent la voix et les choix.

Dit de façon certes provocatrice mais réelle, parce qu'il ont la main sur le silo et des meules, les détenteurs du grain maîtrisent la farine, nous autorisent à leur livrer le sel, l'eau et le levain, mais décide du volume la fréquence de cuisson et du prix du pain qu'ils nous revendent.

 

 

 

* de ce point de vue, voir concocter, sur choix d'un candidat, par un comité théodule tiré au sort, déconnecté des forces sociales du pays, aboutissant à des propositions que le mouvement social dont les syndicats ne peuvent cautionner et encore moins soutenir, montre une forme de mépris du mouvement populaire dont pourtant ses instigateurs exigent qu'ils s'y rallient. Raison première du refus de Canaille le Rouge d'annoncer quelque soutien que ce soit à la démarche de Mélenchon et ses croisés.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article