Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fallait bien que le grand Georges

 

vienne mettre

son grain sel

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

 

 

On ne sait vers quelle banlieue l'Ulysse  de 2017 est en errance.

Mais comme tout fini par des chansons , en France.

La fin possible d'une odyssée politique.

Cela par   cupidité domestique.

 

 

 

Toi l'épouse modèle 
Le grillon du foyer 
Toi qui n'a point d'accrocs 
Dans ta robe de mariée 
Toi l'intraitable Pénélope 
En suivant ton petit 
Bonhomme de bonheur 
Ne berces-tu jamais 
En tout bien tout honneur 
De jolies pensées interlopes 
De jolies pensées interlopes... 

Derrière tes rideaux 
Dans ton juste milieu 
En attendant l'retour 
D'un Ulysse de banlieue 
Penchée sur tes travaux de toile 
Les soirs de vague à  l'âme 
Et de mélancolie 
N'as tu jamais en rêve 

 


Au ciel d'un autre lit 
Compté de nouvelles étoiles 
Compté de nouvelles étoiles... 

N'as-tu jamais encore 
Appelé de tes vœux 
L'amourette qui passe 
Qui vous prend aux cheveux 
Qui vous conte des bagatelles 
Qui met la marguerite 
Au jardin potager 
La pomme défendue 
Aux branches du verger 
Et le désordre à  vos dentelles 
Et le désordre à  vos dentelles... 

N'as-tu jamais souhaité 
De revoir en chemin 
Cet ange, ce démon 
Qui son arc à  la main 
Décoche des flèches malignes 
Qui rend leur chair de femme 
Aux plus froides statues 
Les bascul' de leur socle 
Bouscule leur vertu 
Arrache leur feuille de vigne 
Arrache leur feuille de vigne... 

N'aie crainte que le ciel 
Ne t'en tienne rigueur 
Il n'y a vraiment pas là  
De quoi fouetter un cœur 
Qui bat la campagne et galope 
C'est la faute commune 
Et le péché véniel 
C'est la face cachée 
De la lune de miel 
Et la rançon de Pénélope 
Et la rançon de Pénélope... 

En savoir plus sur http://www.paroles.net/georges-brassens/paroles-penelope#4173YvgBZZbLDCYa.99

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article