Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ordre doit régner à Mayotte

Pendant le Blummollet show

l'Etat français

lâche ses blindés

contre la population en grève.

L'ordre doit régner à Mayotte

On se demandait bien ce qu'il manquait à LaValls pour endosser la défroque de Jules Moch ?

Mais bon sang mais c'est bien sûr !

Les blindés contre les grèves.

Il est vrai que mettre les syndicalistes en tôles n'avait pas de sens dans cette ïle annéxée contre l'avis de l'ONU, pompeusement nommée département N°101, 101 - sans un comme ses habitants à partir du 3 du mois.

La Tôles, ils connaissent, c'est la matière première pour l'habitat. Les maisons en tôle représentent 31,2% de l’habitat. Imaginez près du tiers des français logés en bidonville !

La moitié des habitations ne comptent qu’une ou deux pièces. Autre particularité mahoraise, le taux de logements vacants est important. 12% des habitations ne sont pas occupées, nombres d'entres elles sont conservées comme investissement et ce n'est pas avec un RSA à 260€ qu'on prend patente de promotteur.

30% des résidences principales sont sans eau, en 2016, dans un département de la République française.

 

Que veulent les grévistes ? Un article de Libé résume :

 

"A Mayotte, les grévistes estiment être traités comme des citoyens de seconde zone. Le code du travail mahorais n’intègre pour l’instant que 25% de la législation française. Les salariés sont aux 39 heures, et le recours à l’intérim n’est pas autorisé.

Les prestations sociales sont également dévaluées par rapport à celles touchées en métropole. Le RSA, fixé à 524,68 euros en métropole, ne s’élève qu’à 262,34 euros sur l’île. Impossible aussi de bénéficier de l’aide pour le logement ou du congé parental.

Les grévistes réclament donc l’application du code du travail national et l’alignement des prestations sociales. Ils demandent aussi plus de moyens consacrés à la lutte contre l’insécurité, la construction en urgence de nouvelles infrastructures scolaires et l’abandon du projet de loi El Khomri."

En 2014 (Année de la dernière statistique), selon l'INSEE, 7 personnes sur 10 de plus de 15 ans à Mayotte n’ont pas de diplôme. Un tiers d’entre elles n’ont jamais été scolarisées (contre 2% en métropole).

Pour la solférinocratie qui, comme on le sait, à le peuple dans la peau, comme ils n'ont pas été à l'école, ils ne peuvent pas comprendre. Ce qui autorise le maquignon de Matignon à traiter la population comme du bétail.

Voila comment dit pudiquement la presse métroppolitaine en parle : 


"Les forces de l’ordre montent au créneau, plus de deux semaines après le début du mouvement social pour « l’égalité réelle » avec la métropole, qui paralyse Mayotte. Des policiers ont enlevé jeudi 14 avril plusieurs barrages routiers tenus par les syndicalistes, mais une dizaine restaient encore en activité en début de soirée, selon la préfecture.

Plus tôt dans la journée, le préfet de Mayotte avait ordonné la levée de tous les barrages tenus par les syndicalistes. « Que les gens aient le droit de grève, oui, qu’ils expriment leur mécontentement, oui, mais qu’ils gênent l’activité et la circulation du département, non », a déclaré Seymour Morsy devant la presse,"

La lettre ci dessous outre qu'elle est un doigt pointé sur la honte de la "métropole" est une gifle balancée à ce pouvoir 

Robin, un jeune Mahorais de 8 ans, a écrit au mois de février une lettre au président de la République pour lui demander des tables et des chaises supplémentaires dans son école.

L'ordre doit régner à Mayotte

L'Elysée ayant répondu aux gamins de tenir bon et invitant Robin àpoursuivre sa scolarité (sans promettre ni table ni chaise), 

La réponse de Robin quelques part explique la réaction du bas de plafond de Matignon :

L'ordre doit régner à Mayotte

C'est la que la "Moch'rie" rose entre en scène :

Depuis Paris le pouvoir lance un appel... à la patience et à l’apaisement.

 «Nous avons le plan Mayotte 2025 avec construction d’écoles, mise en place de l’assainissement, a rappelé George Pau-Langevin. Nous avons prévu environ 300 millions pour ce plan. La volonté est là. Mais il faut faire une chose après l’autre.»

Preuve de la volonté d'instauré l'égalité de Traitement, comme au lycée Brgson à Grnoble ou à Toulouse, le pouvoir a annoncé l’envoi sur l’île de renforts en provenance de la métropole pour faire face aux«comportements de certains jeunes à la dérive, qui ne sont pas encadrés et n’ont pas de perspectives».

C'est que quand tu es mahorais , tu es un citoyens de second choix en matière de droit constitutionel, tu ne dispose toujours pas de la législation française.

Plus d’un quart de ses 225 000 habitants vit sous le seuil de pauvreté, alors que les prix dépassent de 7% ceux de la métropole ; dit pudiquement, un tiers des Mahorais en âge de travailler sur dix ont un emploi ce qui indique que 2/3 sont officiellement au chômage.

Alors bien sûr, le peuple manifeste sa colère.

Et là, d'un seule coup,  l'égalité de traitrement fait des progrès spectaculaires : les manifestants ont droit au mêmes gardes mobiles et CRS à Mayotte qu'à Paris.

Seule différence, pour protéger ses troupes des maladies tropicales au lieu comme à Paris de les stocker dans des cars, certes climatisés, mais dont les vitres sont coulissantes, comme chaque jours en cemoment sur le boulevard Beaumarchais, ici le pouvoir les confine dans des blindés qui vont s'essuyer les pneux contre les côtes et les barrages des manifestants.

Si tu ne veux pas de SDF et de réfugiés dans le 16e, on te laisse exercer voies de fait violences et autres exercices du genre. Place de république contre la loi Gattaz du PS et ses impédimenta, c'est tonfas,gazeuses et engins de chantier. Jusqu'à ce jour, les VBMO (véhicule blindé de maintien de l'ordre) ne sont sortis que dans tout département numéroté au dessus de 95.

C'est la hiérarchie des normes selon Cazeneuve

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article