Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La peste rose se répand

Honte à ce pouvoir,

et ses laquais,

ceux qui l'applaudissent

depuis les loges

 

La peste rose se répand

"Or donques la peste est une fièvre continue, aiguë et maligne, provenante d'une certaine corruption de l'air extérieur en un corps prédisposé : laquelle étant prise par contagion se rend par même moyen communicable & contagieuse"

(premier constat clinique de la peste par Nicolas de Nancel au XVIe siècle)

D'abord dans l'urgence un  communiqué de l'UD CGT de Paris suivi d'une première approche par Canaille le Rouge sur les suites de cette nouvelle situation :

Répression frappant les militants CGT de Goodyear

et de l’énergie paris

Consternation ! Indignation !

 

Le mardi 12 janvier 2016, le Tribunal d’Amiens vient de rendre son jugement concernant les 8 camarades « ex Goodyear » poursuivis par le Procureur de la République pour « séquestration ».

 

24 mois de prison dont 9 mois fermes ! C’est un véritable scandale et une atteinte grave à la liberté de défendre ou conquérir des droits sociaux !

 

Le gouvernement est plus apte à faire condamner des ouvriers, des syndicalistes CGT, qui n’ont comme seul reproche que d’avoir défendu leurs emplois pendant plus de 7 ans, alors que les patrons délinquants en col blanc qui bafouent le Code du Travail au quotidien, fraudent le fisc au travers de paradis fiscaux, licencient en toute impunité, ne sont jamais inquiétés !

 

Les camarades qui ont défendu l’emploi pour éviter à des familles de sombrer (les divorces, les suicides, le chômage, les dépressions…comme l’ont vécu, les ex continental de Clairoix) se voient traiter comme des gangsters.

 

L’union départementale CGT est indignée. Elle apporte tout son soutien fraternel aux 8 camarades et au syndicat CGT Goodyear dans cette terrible injustice qu’ils subissent.

 

Rien ne peut justifier un tel acharnement, si ce n’est que de vouloir museler les salariés, en profitant d’un état d’urgence pour casser les acquis sociaux et le Code du Travail.

 

L’Union départementale CGT de Paris se joindra à toutes les initiatives pour défendre les 8 camarades dans leurs libertés syndicales.

 

Dans le même temps le jugement était rendu pour les 5 camarades d’énergie Paris et là, la justice aura été plus clémente, avec 3 relaxes et 2 condamnations à des amendes avec sursis. Même si ce n’est pas une victoire car nous visions une relaxe totale, cette décision est une avancée et la mobilisation autour des 5 camarades d’énergie aura permis une relaxe partielle.

 

La mobilisation est plus que jamais d’actualité. L’UD CGT de Paris défendra systématiquement toutes les libertés syndicales.

 

Il ne peut y avoir de défense des droits conquis ni de nouvelles conquêtes sociales sans liberté syndicale.

 

Paris, le 12 janvier 2016

-*_*-*_*-*_*-

 

Première réflexion à chaud de Canaille le Rouge.

La honte rose de l'infamie politique.

Comme le 11 septembre au USA, le 7 janvier ou le 13 novembre 2015 ici, ce 12 janvier 2016 entre sinistrement dans l'histoire.

Devant l'histoire, c'est une grande première.

Ce n'est pas sur la plainte des patrons, mais sur recours du parquet, donc du gouvernement et de sa garde des Sceaux, que des militants viennent être condamnés à de la prison ferme pour avoir été tenus pour responsables de la colère collective des salariés soumis aux volontés spéculatives des vampires patronaux.

Le patronat dit au gouvernement faites nous voir ce que vous savez faire, le pouvoir sans délais le leur montre.

C'est la criminilisation du droit d'association-coalition comme avant la loi de 1884

Le PSFIO renoue avec une filiation sur laquelle nous avons que trop fermé les yeux : automne 38, 1947, 1953.  

Même si dans l'instant les méphistolfériniens font preuve de créativité en la matière, la social démocratie n'en est pas à son coup d'essai contre les libertés (rappelons que c'est sous Mitterrand que de chez Renault à Ducelier ou autres, la répressions s'exercera devant les tribunaux).

Cela non pas pour minimiser l'ignominie de la solférinocratie mais pour bien voir où, et à quel niveau, mettre la barre pour mener efficacement le combat.

Bien faire l'état des lieux : ce ne sont plus des gages ni même de l'historique référencée Kollaboration mais de la participation à la curée.

Depuis des semaines que Canaille le Rouge le dit, malgré diatribes des uns, quolibets de certains autres ou, haussement d'épaule, cela se confirme : dans les culottes de Daladier germaient les miasmes putrides d'un Laval. 

Lavalls s'épanouit au soleil d'un Roncevaux dont il est le Ganelon.

Notons aussi que là où le pouvoir en place a permis que s'installe en force la droite ultra la "justice", dans ses actes (La Fontaine, déjà, le pointait") colle au plus près du manche pour distribuer les coups.

Urgence de suite d'exprimer la solidarité de Canaille le Rouge. Pour y être passé (les rapports de force de l'époque ayant permis que cela ne soit pas avec ce degré de violence) La Canaille ressent ce que de colère, désarroi voire même d'humiliation représente ce qu'ils subissent. Camarades, sachez que même si certains vous critiqueront, vous qualifieront d'aventuristes et bien d'autres qualificatifs, s'ils détournent leur regard, vous portez la légitimité de vos luttes. La porte de Canaille le Rouge vous reste en permanente ouverte.

Reste une question : comment faire pour que l'indignation puisse à la fois s'exprimer au plus haut niveau, permettent un large rassemblement à la fois pour faire arrêter cela ET faire sanctionner les responsables premiers de ce terrorisme d'état : le pouvoir et le patronat à qui l'état obéit ?

Dénoncer ce gouvernement qui va depuis les pays du Golfe annoncer qu'il réprimera les mouvements sociaux et soutenir les barbares de Riyad et leurs protégés fascistes d'EI, pouvoir qui soutient le massacreur Erdogan et traite comme terroristes les syndicalistes, bien sûr ! Mais quelle riposte ?

Canaille le Rouge s'associe et va tout faire pour participer à ce double combat, mais reste la question de fond : qui au nom de la lutte contre les pestes et(ou) les choléras va-t-il accepter cette furonculose solférinienne, source de septicémie galopante ?

Passée la sempiternelle question : "que va faire (et non pas que va dire) Filoche?" la bourse en tremble...de rire; "Lienemann et autres vont-ils, passées les indignations médiatiques, choisir un camp ? Et si oui lequel ?". Laurent va-t-il ou non continuer d'être sous perfusion du PS ? Est-ce si important au vu des résultats ? Non.

Aller à l'essentiel, à l'urgent. Nous, dans nos entreprises, nos quartiers, actifs, chômeurs, retraités, jeunes à l'avenir bouché, que fait-on ? Va-t-on laisser vaquer tranquillement les soutiens parlementaires et relais locaux de la troïka El KhomriCazeneuveTaubira ? Le postillon de Matignon va-t-il être laissé tranquille comme si rien n'était pour conduire le carrosse de Blummollet ? N'y-a-t-il pas urgence qu'ils tâtent de la rage que leur politique fait monter ?

Même s'il n'appartient pas à canaille le Rouge de s'ériger en aiguilleur régulateur des colères, n'est-il pas urgent de prendre nous-même en main nos destinées, celle de nos enfants sans s'en remettre à la volonté des disqualifiés ? Bien sûr, les droites extrêmes, "classiques", ou roses renouvelées, mais aussi ceux qui s'inscrivent dans la continuité institutionnelle qui pérennise les conditions de cette répression  et des régressions ?

Et là, soyons clair. Cela ne jaillira pas de façon spontanée du clavier d'ordinateur d'un attaché parlementaire en attente de mandat serait-il aussi bien intentionné que l'ordinateur de La canaille. Cela ne pourra venir que de là où se noue le conflit : au cœur de l'affrontement de classe. Le jugement d'aujourd'hui le démontre : c'est dans les entreprises que cela va se jouer.

Camarades allez-vous encore longtemps supporter qu'on vous impose de renier votre citoyenneté, votre liberté au nom de la prééminence des volontés patronales durant un tiers du temps de votre vie ? 

L'issue est là : lutter pour des satisfactions immédiates à vos revendications ET poser l'exigence de maîtriser le contenu, la destination de votre travail et la répartition des richesses que seul, il produit. 

Voilà comment s'affranchir du cadre politique dans lequel on nous enferme, et l'histoire montre que cela conduit aussi à ramener les juges à la raison.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Tout mon soutien à ces 8 travailleurs (et à leur famille) qui sont censés servir de boucs émissaires en prévision à toutes éventuelles rebellions ouvrières .
Je pense ici également à leur femme et enfants qui seront également en première ligne pour subir les conséquences financières , morales et autres de cette décision de "justice" ... INJUSTE . INJUSTICE qui est aussi une INJURE pour le monde du travail