Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Juste une citation

d'une immense actualité.

Juste une citation

Dédié à ceux qui nous incitent à fermer les yeux et mettre la tête dans la fente des urnes pour éviter de voir l'état du paysage environnant.

Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ; c’est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho, de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques..."

Jean Jaures

  (Discours à la jeunesse, 1903)

Nous somme loin de l'appel de Chassaigne à voter pour le néo fasciste Estrosi.

Du point de vue du combat républicain, la position d'un Masseret (et pourtant pas d'estime particulière pour le parcours politique du bonhomme) est plus cohérente : il ne déserte pas, il ne délègue pas son devoir d'opposant aux alliés de ceux que les républicains doivent  combattre.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Dans les sphères dirigeantes de tous ces partis ou syndicats qui devraient IMPERATIVEMENT soutenir ou défendre les classes les plus modestes et les travailleurs de ce pays , qu'est-ce qui empêche les BASES de ces différentes organisations de protester par pétitions , aussi de se solidariser ou de se fédérer et d'exiger la démission de ces parasites "respectables" et "initiés" pour enfin finir par nettoyer ces "écuries d'Augias" que sont devenus ces repaires de traîtres pseudo-"républicains" ?<br /> Le laisser-faire généralisé est la PIRE des solutions ; c'est un comportement qui ne m'appartient pas , qui ne m'appartiendra jamais et heureusement pour moi , surtout dans un environnement aussi dégradé et malsain pour les travailleurs et les laissés pour compte .<br /> Notre spécificité française de contestataires-nés a-t-elle à ce point périclité qu'il ne nous est plus possible de réagir positivement pour protéger nos générations futures et ainsi risquer d'hypothéquer gravement leur avenir et le restant du nôtre en même temps ?<br /> Mes questionnements et mes argumentations sont probablement simplistes pour beaucoup , surtout dans un pays accoutumé à dire et à faire : "Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !"