Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ivry sur seine : les ectoplasmes de Laval

ou comment construire

les listes de délation.

Ivry sur seine : les ectoplasmes de Laval

Cela se passe à Ivry, ville du Val de Marne (celle où le ministre socialiste de l'intérieur de Mitterrand a intallé un état de siège pour protéger le trust au passé collabo SKF), ville ou le ministre de la justice du même francisqué a engagé des poursuites judiciaire contre des militants d'entreprises qui se battaient contrte la casse industrielle et ses friches.

2015, bientôt après les premières exécutions d'otages choisis parmi les "internés administratif" prévu pas le gouvernement issu du front populaire) les élus PS d'Ivry, la ville de Maranne, de Gosnat, Poulmarc'h, là ou ont été entérrés les fusillés de l'Affiche rouge, une hors-sol qui se trace ainsi un avenir prometteur établit des fiches de signalement contre d'autres élus. Elus qui affirment (et démontrent) combien les attentats ne tombent pas du ciel mais enagagent la responsabilité des gouvernements français depuis au moins huit ans.

 "Nous avons tout un dossier" dit la tête de files des héritiers du francisqué vichiste élyséen. Vont-ils mettre en camp un de ces camps tel  chateaubriant ou celui qui fut député de la SFIO , Laval, alimentera les fusillables otages ? 

Dire que les potes de Ryiad et du Qatar sont complices est insuportables au resopnsables du PS ? Oui, la vérité est blessante. 

Canaille le Rouge pour écrire cela sera-t-il victime d'une actualisation de sa fiche "S" ?

Tant que cette page est alimentée ce serala preuve qu'il reste en liste d'attente.

 

Ivry-sur-Seine, mars 2014. Soutenue par la fédération départementale du Parti socialiste, Sandrine Bernard, chef de file du PS au conseil municipal, indique que « tout un dossier » a été envoyé au préfet ce mardi. Pour « signalement », dit-elle. (LP/L. Mé.)

 

Ils s’étaient immédiatement interrogés sur l’opportunité d’avertir les services de l’État. Ce mardi, le Parti socialiste d’Ivry a finalement saisi la préfecture après les propos lus par Atef Rhouma lors du dernier conseil municipal.

 

« Nous avons envoyé tout un dossier au préfet, indique Sandrine Bernard, chef de file des élus socialistes, soutenue par le PS 94. A lui de décider des suites à y donner, s’il faut se tourner vers le procureur ou diligenter une enquête. Il s’agit d’un signalement de propos pouvant être dangereux. Nous n’évoquons pas la calomnie dont nous avons fait l’objet. »Jeudi soir, l’adjoint à la petite enfance s’était fait la voix d’un texte signé Convergence citoyenne ivryenne (CCI), association correspondant au groupe qu’il préside au sein de la majorité communiste. Il avait notamment pointé du doigt « la responsabilité de l’État » dans les attaques terroristes. « Daech n’attaque pas nos valeurs, notre culture ou notre goût de la fête, avait poursuivi l’élu. Il attaque la France parce que la France les attaque (sic) et participe à la mort de centaines de milliers de civils. »

« Notre condamnation de ces attentats est claire, ferme et entière, martèle Atef Rhouma. Nos propos ont pu être mal compris ou interprétés. Sans nul doute, nous n’avons pas su trouver les mots justes ni les formulations appropriées pour exprimer clairement notre point de vue. Nous le regrettons. » Mais selon l’adjoint, « tenter d’expliquer n’est pas justifier », et « jeter l’opprobre sur CCI ne changera pas le fait qu’il est légitime que nous exposions notre point de vue […]. Nous désapprouvons totalement la politique extérieure menée par le gouvernement français ces dernières années et […] déplorons que [ces propos] aient été considérés par certains comme une justification des attentats. »

Au lendemain des attaques kamikazes de Paris et Saint-Denis, CCI avait jugé sur Facebook que « ça ne pouvait qu’arriver au regard des politiques menées ». « Cette phrase excuse les terroristes, avait réagi le PS d’Ivry dans un communiqué de presse. « Le PS local fait peser la suspicion de complicité sur tous les musulmans et les habitants des quartiers populaires », avait résumé Atef Rhouma à l’hôtel de ville, jeudi.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article